Remplaçant au début de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui s’est déroulée au Cameroun, le gardien égyptien Mohamed Gabaski (Abou Gabal) a profité de la blessure du gardien numéro 1, Mohamed El-Shenawy, pour se faire un nom durant ce tournoi où il a été considéré parmi les meilleurs gardiens de buts de la compétition africaine, avec ses arrêts décisifs. 

Auteur d’un excellent parcours avec les Pharaons qui ont atteint d’ailleurs la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qu’ils ont perdue face au Sénégal (0-0/4-2 t.a.b), Mohamed Gabasi fait encore parler de lui, pas pour ses belles prestations et ses arrêts décisifs, mais aussi pour sa bouteille d’eau anti-sèche où il avait marqué les noms de joueurs adverses et leurs zones préférables durant les séances de tirs aux buts.

Le dernier rempart du club égyptien, Zamalek SC, est sorti de son mutisme pour expliquer les raisons d’utiliser la bouteille d’eau anti-sèche durant les séances de tirs aux but, comme cela été le cas lors de la Finale de la Coupe d’Afrique des Nations où il est parti à chaque fois de bon coté.

Une idée d’El Hadary

Lors des déclarations dur la chaîne égyptienne MBC Masr, Mohamed Gabaski, a reconnu « avoir misé » sur sa bouteille d’eau anti-sèche durant la Coupe d’Afrique des Nations. «C’est vrai que je portais avec moi une bouteille d’eux sur laquelle on peut lire les noms de joueurs adverses, l’idée revient à mon entraîneur des gardiens, Issam El-Hadry », a -t-il déclaré.

Accusé de sorcier sur les réseaux sociaux, le gardien Egyptien s’est défendu. « Je ne pense pas que c’est une tricherie. Je ne suis pas un sorcier. C’était l’idée d’Issam El-Hadary et je la trouve très bonne et très utile. Il me parlait beaucoup avant chaque match pour garder ma concentration », a conclu Mohamed Gabaski connu sous le nom d’Abou Gabal.