JS Kabylie : La libération d’un joueur provoque une vive polémique

JS Kabylie : La libération d'un joueur provoque une vive polémique 1

Arfi loLa libération d’un joueur provoque une vive polémique ». La JS Kabylie a trouvé un accord pour la résiliation à l’amiable du contrat du milieu de terrain Hodeifa Arfi. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le club kabyle a annoncé la libération du jeune joueur après 3 ans de son arrivée. Une décision qui n’a pas plu à de nombreux supporteurs.

Arrivé en 2020 en provenance du RC Arbaâ, le jeune joueur de 22 ans se voit montrer la porte de sortie par le club kabyle. La JS Kabylie a officialisé ce mardi le départ de son talentueux milieu de terrain et l’un des espoirs du football national. La  libération du jeune joueur a provoqué une vive polémique chez les supporteurs de la JS Kabylie. D’autant que cette décision intervient dans le cadre d’une vague de libérations qui a touché treize joueurs de l’effectif. Les supporteurs expriment leur mécontentement sur les réseaux sociaux et critiquent la nouvelle direction du club.

Hodeifa Arfi est ainsi, le treizième joueur sur la liste des libérés après, Ouattara, Zerdoum, Oukaci, Guemroud, Talah, Medjadel, Benyoucef, Guenina, Sidi Salah, Alili, Cheraïtia et Noufel Ould Hamou. Cette vague de libérations a provoqué des interrogatoires chez les supporteurs de la JS Kabylie.

La direction de la JS Kabylie opère une purge

Néanmoins, la résiliation du contrat de jeune joueur n’a pas du tout, plu à de nombreux supporteurs kabyles. Sur les réseaux sociaux, ils étaient nombreux à critiqué la démarche de la nouvelle direction qui opère une sorte de purge au sein de l’effectif. « Voilà encore une fois une grosse bêtise de la direction qui vient de mettre fin au contrat d’un excellent joueur prometteur à savoir Hodeifa Arfi », dénonce un supporteur.

Cette décision inattendue a également suscité des interrogations sur les raisons de cette libération. Certains supporteurs ont évoqué des problèmes internes au sein du club. Tandis que d’autres ont pointé du doigt les choix du nouveau directeur technique, Djamel Menad.