Le Qatar chipe Simo Keddari, le scénario catastrophe se précise pour l’Algérie

Le Qatar chipe Simo Keddari, le scénario catastrophe se précise pour l'Algérie 1

Le jeune joueur d’origine algérienne Simo Keddari est sur le point de rejoindre le championnat qatari. Le défenseur de l’Espanyol de Barcelone âgé seulement de 18 ans était au centre des intérêts du sélectionneur national, Djamel Belmadi. Cependant, son départ au Qatar compromet sérieusement les chances de le voir enfiler le maillot vert.

C’est un changement de cap complètement, inattendu pour le jeune joueur algérien. A seulement 18 ans, Simo Keddari renonce à une carrière prometteuse en Europe et en équipe nationale pour aller évoluer dans un championnat complètement inconnu. L’indemnité de transfert du défenseur central est évaluée à cinq millions d’euros assortie d’un gros salaire mensuel pour le joueur.

L’accord est déjà conclu puisque le club Al-Arabi a annoncé officiellement sur son compte Twitter, l’arrivée de Keddari. Mais les dessous de ce deal ne sont pas totalement révélés. En effet, selon une source auprès de la Fédération qatarie, l’objectif caché est de naturaliser le joueur afin qu’il puisse jouer avec le Qatar dans les années à venir. Ça a été déjà le cas avec Karim Boudiaf, Lotfi Madjer et Khoukhi Boualem.

Le Qatar continue de dépouiller le football algérien de ses jeunes pépites. Les responsables de la Fédération qatarie du football conduisent depuis quelques temps, une stratégie bien élaborée pour attirer les jeunes joueurs algériens. L’on soupçonne même l’existence de « réseaux » qui organisent cette fuite des « futurs cracks » algériens.

Cette année, pas moins de 3 jeunes joueurs de l’académie du Paradou AC ont signé dans des clubs qataris. Il s’agit de Rafik Omar qui doit rejoindre l’équipe d’Al Shamal, Abdelghani Lallam vers Al Markhiya et Fouad Hanfoug vers Al Muatheir. Cette grave affaire a poussé la Fédération algérienne à ouvrir une enquête. 

La stratégie du Qatar pour attirer les jeunes joueurs algériens

Cette stratégie consiste à offrir des salaires très élevés aux joueurs algériens pour qu’ils viennent jouer dans les clubs qataris. Cette stratégie est très efficace car elle permet aux clubs qataris d’attirer les meilleurs jeunes joueurs algériens.

Le Qatar a également mis en place un système de naturalisation pour les joueurs étrangers. Ce système permet aux joueurs étrangers de jouer pour l’équipe nationale qatarie. Cette stratégie a été utilisée avec succès pour les joueurs algériens Karim Boudiaf, Lotfi Madjer, Khoukhi Boualem et plusieurs autres joueurs d’origines étrangères comme Sebastien Soria, Claude Amine ou Damé Taroré.

Belmadi voulait Keddari

Le départ de Simo Keddari au Qatar compromet sérieusement les chances de le voir enfiler le maillot vert. Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, avait pourtant misé sur le jeune joueur pour renforcer la défense de l’équipe nationale algérienne. Le départ de Keddari est un coup dur pour le football algérien car il est considéré comme l’un des meilleurs espoirs du football algérien.

Le départ de Keddari est également un exemple de la stratégie du Qatar pour attirer les jeunes joueurs algériens. Cette stratégie a des conséquences négatives pour le football algérien car elle prive l’équipe nationale algérienne de ses meilleurs joueurs.