Le Qatar veut chiper et naturaliser des pépites du football algérien

Le Qatar veut chiper et naturaliser des pépites du football algérien 1

De nombreuses pépites de l’académie du Paradou AC ont signé pour des clubs du Qatar ou vont le faire dès l’été 2023. Et quand les informations sortent à la fois, cela fait un peu peur et donne l’image d’une saignée que le football algérien va payer cher, très vite. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, beaucoup dénoncent des « réseaux » qui organisent une fuite des « futurs cracks ».

En fait, il s’agit de joueurs dont l’âge ne dépasse pas 19 ans et qui sont tous des produits de l’académie du Paradou AC qui a déjà alimenté de grands clubs européens en joueurs pétris de qualité. Ceux qui sont assurés du départ vers des clubs qataris sont au moins trois, en l’occurrence Rafik Omar qui doit rejoindre l’équipe d’Al Shamal, Abdelghani Lallam vers Al Markhiya et Fouad Hanfoug vers Al Muatheir.

Les clubs qataris et les réseaux d’agents qui leur sont liés ne comptent pas se contenter de ces trois pépites. Ils ont d’autres noms inscrits dans leurs calepins, y compris un joueur de 17 ans. En effet, ils lorgnent également sur des jeunes comme Yacine Titraoui, Ben Ahmed Kohili, Meslem Anatouf et Salah Eddine Zaoui pour les faire signer dès l’été de l’année en cours.

La Qatar veut naturaliser ces pépites

Certains soupçonnent même les autorités du petit émirat gazier du Golfe de les recruter très jeune pour se donner le temps de mener une stratégie bien élaborée visant à les naturaliser avec deux objectifs principaux : améliorer le niveau du championnat du Qatar et alimenter la sélection du pays. Résultat ? C’est le championnat algérien qui restera au bas de l’échelle en matière de qualité puisque les autres sont dans une logique de chasse de toute pépite qui pointe le bout du nez en Algérie.