Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Sud-Africain Patrice Motsepe, a accordé un entretien à la chaîne de télévision qatarie, Al Jazeera. Durant le même entretien, il a évoqué l’épisode de la non-participation de la sélection marocaine au Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2023) qui se tient en Algérie depuis vendredi 13 janvier.

En effet, selon les propos de Patrice Motsepe, c’est la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de Fouzi Lekjaa qui a saboté la participation du Maroc à cette 7e édition du CHAN. Le président de la CAF ne le dit pas mais suggère que Fouzi Lekjaa voulait présenter une éventuelle réponse favorable de l’Algérie à la demande marocaine d’une ligne directe, comme une victoire diplomatique du Maroc.

L’Algérie avait accepté un vol direct

En effet, Patrice Motsepe a fait savoir que l’Algérie avait accepté d’autoriser la sélection marocaine de se rendre en Algérie par le biais d’un vol direct Rabat-Constantine. Mais c’est une sortie médiatique de la FRMF de Fouzi Lekjaa qui a tout remis en cause. Une sortie médiatique qui a surpris le président de la CAF, selon ses propres dires.

« L’Algérie avait accepté d’ouvrir une ligne directe pour l’arrivée de l’EN marocaine. J’étais surpris par le communiqué de la FRMF qui demandait publiquement à ce qu’une ligne directe soit ouverte faute de quoi le Maroc ne participerait au CHAN », a précisé le patron du football africain, mettant à jour le jeu malsain du président de la Fédération marocaine, Fouzi Lekjaa qui voulait instrumentaliser le CHAN 2023 dans le conflit diplomatique entre l’Algérie et le Maroc.