Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, a fait ce dimanche 15 janvier une déclaration qui risque de ne pas plaire au delà du poste frontalier de Zoudj Bghal. Arrivée en Algérie ce dimanche, le patron du football camerounais a tout simplement annoncé son soutien à la candidature de l’Algérie pour l’accueil de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025).

Interrogé à son arrivée en Algérie où il est venu soutenir la sélection camerounaise A’ dans le cadre du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2023) qui se tient en Algérie du 13 janvier au 4 février, le président de la Fecafoot n’a pas échappé à la question d’un journaliste qui lui a rappelé le soutien de l’Algérie à la CAN 2022 accueillie par son pays.

Eto’o très élogieux

« Je ne trahis jamais mes amis. L’Algérie a toujours été aux côtés du Cameroun quand on traversait un moment difficile lors de notre CAN. Et il est du devoir du président de la Fecafoot en retour, d’être du côté du président de la FAF », a rétorqué sans hésitation Samuel Eto’o qui semblait insister sur la nécessité de renvoyer l’ascenseur à l’Algérie, ajoutant : « Le football est là pour aider et non pour diviser. Et nous n’allons pas changer. Le président que je suis doit retourner l’ascenseur au président du football algérien, car il a été aux côtés du Cameroun quand on avait de besoin de lui ».

Fin des tensions en l’Algérie et le Cameroun

Visiblement, la page de tension entre l’Algérie et le Cameroun, née au lendemain de la qualification des Lions indomptables à la coupe du monde 2022 au détriment de l’Algérie, semble tournée. Définitivement tournée. Que ce soit du côté camerounais ou du côté algérien. D’ailleurs, la délégation camerounaise n’a pas manqué d’exprimer sa grande satisfaction après l’accueil des plus chaleureux qui lui a été réservé à son arrivée à l’aéroport d’Oran.