A quelques jours du coup d’envoi des Championnats d’Afrique des nations (CHAN-2023) qui aura lieu en Algérie du 13 janvier au 4 février, la sélection camerounaise n’a toujours pas officialisé sa participation. Toutefois, une rencontre entre Eto’o et un dirigeant algérien aurait mis fin au suspense des Lions indomptables. 

Le président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o a menacé de boycotter le CHAN en Algérie et exige de la sécurité pour la délégation camerounaise. L’exigence des Camerounais intervient suite à la vive tension qui a suivi le match barrage des éliminatoires de la coupe du monde 2022 qui a eu lieu le 29 mars 2022 et qui a vu le Cameroun battre l’équipe d’Algérie, après notamment un arbitrage scandaleux du Gambien Bakary Gassama.

Eto’o reçu par l’ambassadeur d’Algérie

Depuis, des accusations de corruption ont fusé de partout, impliquant notamment les dirigeants camerounais, à leur tête Samuel Eto’o. Le lundi 08 janvier, soit à cinq jours du début du CHAN, l’ambassadeur d’Algérie au Cameroun, Mahi Boumedienne a reçu en audience, le président de la FECAFOOT, Samuel Eto’o.

Selon les médias camerounais, les deux hommes se sont entretenus pendant plus d’une heure sur plusieurs sujets d’intérêts communs. L’ambassadeur d’Algérie au Cameroun, Mahid Boumedienne a tenu à rassurer Samuel Eto’o et lui a fait savoir que toutes les dispositions sécuritaires avaient été prises par les autorités algériennes pour une participation sans heurts des Lions Indomptables au CHAN-2023 que l’Algérie abritera du 13 janvier au 4 février. Les propos de l’ambassadeur ont rassuré Samuel Eto’o qui devrait renoncer à ses menaces de boycotter cet événement continental.