L’attaquant du Real Madrid, Karim Benzema a surpris tout le Monde lundi après-midi, en annonçant sa décision de quitter définitivement l’équipe de France après avoir été privé la Coupe du Monde 2022. 

Victime d’une légère blessure à quelques jours du premier match de l’équipe de France face à l’Australie, Karim Benzema a été libéré précipitamment par Didier Deschamps. De retour à Madrid, les médecins ont fait savoir à Karim Benzema que sa blessure n’était pas aussi grave et qu’il aurait pu prendre part à la Coupe du monde à partir du 3e match, a indiqué le journaliste français Romain Molina. Selon le même journaliste, « beaucoup de joueurs français ne font pas confiance au staff médical de l’équipe nationale et appellent leurs propres médecins », dit-il.

Lloris et Griezmann derrière la mise à l’écart de Benzema

Romain Molina a fait également d’autres révélations sur l’implication de certains cadres des bleus, qui auraient fait pression pour que Benzema ne dispute pas ce mondial. Selon lui, Hugo Lloris et Antoine Griezmann étaient soulagés après le départ de Benzema. Ils étaient même contre son retour au Qatar pour prendre part à la suite de la compétition. « Hugo Lloris et Antoine Griezmann étaient heureux lorsque Benzema a été exclu de la Coupe du monde, car ils considéraient la France comme leur équipe et les seuls leaders », a déclaré Romain Molina.

D’autres joueurs de l’équipe de France, avaient par ailleurs décidé d’afficher leur soutien à Karim Benzema, avant l’intervention de la Fédération française de football (FFF) qui leur a interdit. « Le problème date déjà de l’Euro 2020. Giroud et Benzema n’ont pas de différends, du côté de Giroud, il se demandait même pourquoi Deschamps ne les alignait pas tous les deux. Des joueurs soutenaient Benzema mais la FFF leur a exigé d’arrêter de le faire, surtout pas en public. La FFF avait pour intention que s’il y avait un problème, au Qatar, l’associer directement à Benzema », a révélé Molina a propos de Karim Benzema qui a décidé de prendre sa retraite avec les Bleus.