Comme il fallait s’y attendre, l’Algérie est officiellement candidate pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2025) qui a été retiré à la Guinée par la Confédération Africaine de football (CAF). 

Il y’a quelques jours, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderezak Sebgag a annoncé la candidature de l’Algérie pour l’organisation de la CAN-2025 qui était prévue initialement en Guinée. Le chargé de communication au sein de la Fédération algérienne de football (FAF), Saleh Bey Aboud a confirmé le dépôt de dossier de l’Algérie pour organiser la compétition continentale.

Dossier déposé officiellement

Lors d’une intervention sur les ondes de la radio chaine 3, Saleh Bey Aboud affirme que c’est lui-même qui a déposé le dossier de candidature de l’Algérie au niveau du siège de la CAF qui se trouve au Caire. « Je suis actuellement au Caire et je viens de déposer officiellement le dossier de candidature de l’Algérie pour la CAN 2025. Le dossier a été déjà envoyé par voie électronique, mais on a préféré le déposer légalement pour éviter toute mésaventure. Il a été déposé, accepté et validé. Maintenant on doit passer à d’autres étapes», a déclaré Saleh Bey Aboud.

Interrogé sur l’identité des autres pays africains qui ont déposé également leur candidature pour récupérer l’organisation de la CAN-2025, Saleh Bay Aboud, a fait savoir que le Nigéria et le Bénin ont déposé un dossier commun ainsi que le Maroc qui souhaite devancer l’Algérie. « Selon nos informations, il y’aurait une organisation commune Nigéria-Bénin, le Maroc ainsi que l’Algérie. Je pense qu’il faudrait attendre le communiqué de la CAF pour donner l’information concernant les pays sont officiellement candidats pour l’organisation de la CAN-2025.

Stades retenus

Concernant les stades proposés par l’Algérie, on retrouve le nouveau stade d’Oran, les deux nouveaux stades de Douera et Baraki, Tchaker, Hamlaoui et 19-mai 1956 d’Annaba. Le nouveau stade de Tizi-Ouzou et malgré l’avancement des travaux ne figure pas parmi les 6 stades proposés. « Pour les atouts de l’Algérie, on peut commencer par l’engagement de l’état algérien à sa tête le président de la république, Abdelmadjid Teboune et tous les ministères et les départements concernés qui se sont impliqués dans ce dossier. Le ministère de la jeunesse et des sports et la Fédération algérienne de football. Pour les infrastructures, il y’a 5 villes qui sont proposés. Il y’a Oran avec le stade Miloud Hadefi, Alger avec les deux nouveaux stades Douera et Baraki, Blida avec le stade Mustapha Tchaker, Constantine avec le stade Hamlaoui et aussi Annaba pour le stade 19-mai 1956. On a ajouté également deux stades en option à savoir celui de Tizi-Ouzou et le stade Olympique du 5-Juillet », a annoncé Saleh Bay Aboud à propos des stades proposés par l’Algérie pour abriter les matchs de la CAN-2025.