L’Algérie volée face au Burkina Faso : Les images disent tout (VIDÉO)

L'Algérie volée face au Burkina Faso : Les images disent tout (VIDÉO) 1

Face au Burkina Faso, l’Algérie a été privée ce samedi de deux penalty. L‘arbitre sud-africain n’avait même pas consulté la VAR alors qu’il y avait de fautes sur les attaquants algériens. 

Le sélectionneur national Djamel Belmadi qui dénonce depuis de longues années les erreurs d’arbitrage et les magouilles dans ce corps en Afrique, ne pouvait pas passer sans parler de la prestation du referee sud-africain Tom Abongile qui a officié, ce samedi 20 janvier, ce match Algérie-Burkina Faso, et ce, même s’il ne sera pas très offensif ou virulent comme à ses habitudes.

Djamel Belmadi dénonce

En effet, pour Djamel Belmadi, l’Algérie aurait pu bénéficier un penalty dans ce match face au Burkina Faso pour le compte de la deuxième journée de la phase des poules de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2024). Le sélectionneur national algérien évoque une main d’un défenseur burkinabè que l’arbitre sud-africain devait siffler en faveur du capitaine Riyad Mahrez et ses coéquipiers.

L'Algérie volée face au Burkina Faso : Les images disent tout (VIDÉO) 2
Beghdad Bounedjah bousculé dans la surface

« Je tiens à signaler une chose sur l’arbitrage, il semble qu’une main dans la surface en notre faveur n’a pas été signalée. Ça a son importance dans un match comme ça. J’espère que le message sera entendu », a en effet fait savoir Djamel Belmadi lors de la conférence de presse qu’il a animée à l’issue du match Algérie-Burkina Faso qui s’est achevé sur le score de 2 buts partout.

Mais si Djamel Belmadi ne s’est pas trop attardé sur cette question, ce n’est pas le cas de tous les supporters qui ont investi les réseaux sociaux pour dénoncer l’arbitrage qui n’a pas privé l’Algérie d’un penalty mais de deux penaltys. En effet, si le sélectionneur algérien parle d’une main d’un défenseur dans la surface de réparation du camp burkinabè, de nombreux supporters dénoncent le referee qui n’a pas sifflé un penalty pour les Algériens quand l’attaquant Baghdad Bounedjah a été ceinturé violemment dans la même surface de réparation. Pour eux, Tom Abongile et ses assistants, et notamment ceux de la VAR, devaient siffler les sanctions qui auraient pu changer le cours du match.

1 Comment

  1. Il existe un complot c’est la preuve dommage une coupe d’Afrique qui passe par les coulisses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *