CAN 2025 : Un dilemme de taille pour le Maroc

CAN 2025 : Un dilemme de taille pour le Maroc 1

Le Maroc se trouve face à un dilemme dans l’organisation de la CAN 2025. La CAF et la FIFA négocient pour trouver une solution au conflit d’intérêts entre la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2025 et la Coupe du monde des clubs.

Depuis l’annonce de l’attribution de la CAN 2025 au Maroc en octobre dernier, la question de la date de la compétition reste en suspens. La CAF a initialement prévu de la tenir en juin-juillet, mais cette période coïncide avec la première édition de la Coupe du monde des clubs à 32 équipes, organisée par la FIFA.

La FIFA a exprimé son souhait de voir la CAN 2025 se tenir en janvier-février, comme ce fut le cas pour les éditions 2021 et 2023. Cette solution permettrait de réduire le conflit d’intérêts entre les deux compétitions, mais elle poserait d’autres problèmes.

En effet, le calendrier international est déjà chargé en janvier-février, avec la Ligue des champions d’Afrique, la Coupe d’Asie des Nations et la Copa América. De plus, les joueurs africains sont souvent sollicités par leurs clubs en Europe à cette période de l’année.

Une situation compliquée pour le Maroc

Une solution possible serait de tenir la CAN 2025 en juin-juillet, mais de décaler la Coupe du monde des clubs. Cette solution serait complexe à mettre en œuvre, mais elle permettrait de satisfaire les intérêts des deux parties. La CAF et la FIFA devraient rendre leur décision dans les prochains mois. La date de la CAN 2025 sera alors connue, et les équipes africaines pourront commencer à préparer leur participation à cette compétition majeure.

La situation actuelle est délicate pour le Maroc, pays hôte de la CAN 2025. La CAF souhaite organiser la compétition en été, afin de bénéficier de la disponibilité des joueurs africains. La FIFA, quant à elle, souhaite la tenir en janvier-février, afin de réduire le conflit d’intérêts avec la Coupe du monde des clubs.

La décision finale aura un impact important sur le football africain. Si la CAN 2025 est tenue en janvier-février, cela pourrait réduire l’intérêt de la compétition, car les joueurs africains seront moins disponibles. En revanche, si la compétition est tenue en été, cela pourrait perturber le calendrier international, déjà chargé. La CAF et la FIFA devront donc trouver une solution qui soit équitable pour toutes les parties concernées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *