Les détails hallucinants du procès de Youcef Atal

Les détails hallucinants du procès de Youcef Atal 1
Algeria's defender Youcef Atal attends a press conference at the Japoma Stadium in Douala on January 15, 2022 on the eve of the 2021 Africa Cup of Nations (CAN) football match between Algeria and Equatorial Guinea. (Photo by Charly TRIBALLEAU / AFP) (Photo by CHARLY TRIBALLEAU/AFP via Getty Images)

Le cauchemar continue pour Youcef Ata. Le joueur de l’OGC Nice qui a été présenté devant le parquet ce vendredi à 14 heures, est mis en examen. L’international algérien a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, moyennant une caution de 80 000 euros.

Le juge a interdit strictement à Atal de quitter le territoire français, à l’exception de ses activités en tant que footballeur professionnel. La date de son procès a été fixée au 18 décembre 2023 devant le tribunal correctionnel. Les chefs d’accusation ont été réduits à « provocation à la haine, à raison d’une religion », la qualification d’apologie du terrorisme » ayant été abandonnée.

Alors que les avocats de défense ont plaidé la relaxe, le juge semble retenir des éléments contre Youcef Atal. À l’issue de la présentation, l’international algérien a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, avec un cautionnement de 80 000 euros. Le joueur de l’OGC Nice comparaitra devant le tribunal correctionnel, le 18 décembre pour répondre des accusations de provocation à la haine raciale à raison d’une religion.

Youcef Atal est interdit de quitter la France

Youcef Atal est interdit de quitter le territoire national français, sauf pour ses activités en tant que footballeur professionnel. La décision de remettre le joueur en liberté sous caution a été accueillie de manière mitigée. Certains saluent la décision du tribunal comme une affirmation de la présomption d’innocence, soulignant que les accusations graves ont été réduites. D’autres, cependant, expriment des inquiétudes quant à l’obstination de la justice française à poursuivre le joueur à la base de faits fortuits.

Cette affaire a suscité une attention médiatique importante. Les amateurs de football en général sont restés interloqués face à cette nouvelle. Les réseaux sociaux ont été inondés de messages de soutien et de commentaires sur l’incident. Les coéquipiers d’Atal en équipe nationale et de nombreux internautes ont affiché un soutien inconditionnel à l’arrière droit des verts. Certains vont même jusqu’à dénoncer une cabale judiciaire et médiatique raciste.