Hafid Derradji appelle Belmadi à ne pas « outrepasser ses prérogatives »

Hafid Derradji appelle Belmadi à ne pas « outrepasser ses prérogatives » 1

Djamel Belmadi affirme qu’il en est pour rien, mais jamais le lieu d’un regroupement de la sélection algérienne n’a suscité autant d’incompréhensions et de réactions. Beaucoup a été en effet dit et écrit quant à ce stage.

Après plus trois mois de repos, la sélection algérienne reprend le chemin des terrains. Au menu, deux rencontres, la première face à la Tanzanie le 07 septembre, et l’autre en amical face au Sénégal, à Dakar le 12 du même mois.En prévision de ces deux confrontations, le sélectionneur national Djamel Belmadi a fait appel à 25 joueurs pour le regroupement de préparation qui devrait débuter ce lundi 04 septembre. Jusque-là, hormis la liste des joueurs convoqués largement commentée, tout allait pour le mieux.

Le stage de toutes les polémiques

Mais en débarquant en Algérie le vendredi 1er septembre, Djamel Belmadi s’est rendu compte qu’il était quasiment impossible de travailler sereinement au Centre technique de Sidi Moussa, sa pelouse étant dans un piteux état. Sur un coup de tête, il se décide, vraisemblablement, sans le consentement de  la Fédération algérienne de football (FAF) ni encore moins des autorités de délocaliser ledit stage, à Tabarka en Tunisie voisine.

Quelques heures après, l’on fait savoir que le même stage allait se dérouler à Annaba dont le stade abritera le 07 septembre, le match Algérie-Tanzanie comptant pour la 6èmeet dernière journée du groupe F des éliminatoires de la CAN TotalEnergies – Côte d’Ivoire 2023.

Le stage sera finalement délocalisé une troisième fois et définitivement à Constantine, sur décision du MJS. Les Verts éliront ainsi, domicile au niveau de l’hôtel du Cercle Régional Militaire de Constantine où « ils bénéficieront de toutes les commodités pour accomplir leur stage », selon un communiqué du département Abderrahmane Hammad. Une véritable cacophonie.

Djamel Belmadi critiqué 

Toute la confusion ayant entouré le prochain stage des Verts n’a pas été sans faire sortir de leur mutisme bon nombre de spécialistes de la balle ronde en Algérie. Connu pour ses sorties médiatiques, le commentateur sportif algérien du groupe médiatique qatari beIN Sports, Hafid Derradji a largement évoqué dans une tribune publiée sur Algérie Now, « la situation catastrophique dans laquelle patauge la pelouse du CTN ».

Tout de même, Hafid Derradji ne soutient en aucun cas, la décision de Belmadi de délocaliser le stage de l’Equipe nationale à Tabarka en Tunisie. « Il s’agit là, d’une décision maladroite et précipitée », affirme-t-il. Non seulement, Hafid Derradji reproche au sélectionneur national deux « erreurs monumentales ».

La première est d’avoir « pris la décision de délocaliser ce même stage sans pour autant se référer aux hautes autorités du pays ». Plus explicite, le commentateur sportif beIN Sports rappelle que ce genre de voyages, nécessitent une préparation à l’avance, notamment en ce qui concerne la venue des internationaux algériens qui évoluent pour la plupart en Europe et au Golf.

Les reproches de Derradji

La deuxième, est selon lui, est le fait que Djamel Belmadi n’ait « pris la peine de superviser la pelouse du CTN de Sidi Moussa qu’en dernière minute ». Les choses auraient été en effet, plus claires dans ce cas.

En résumé et quoi qu’il en soit, selon Hafid Derradji, la situation détériorée de la pelouse ne se limite à celle du CTN mais, « c’est le cas dans la plupart de nos infrastructures sportives ». « Djamel Belmadi est en droit d’exiger les meilleurs moyens et environnement pour la préparation de l’Equipe nationale, mais pas outrepasser ses prérogatives et ainsi faire calier seul », a-t-il ajouté.

1 Comment

  1. L’omerta avec Belmadi provoque l’indignation et le rejet de dévoiler comme d’habitude son anachronisme périmé lié à une intelligence usé, fatigué, épuisé, malade,magané et nauséabond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *