Présidence de la FAF : Mohammed Raouraoua a définitivement tranché

Présidence de la FAF : Mohammed Raouraoua a définitivement tranché 1

Djahid Zefizef s’est officiellement retiré de la présidence de la Fédération Algérienne de Football. Alors que plusieurs noms sont cités pour le remplacer, il y en a un qui revient plus souvent et avec insistance. C’est celui de l’ancien chairman du football algérien, Mohammed Raouraoua.

L’homme qui a géré les affaires du football algérien entre 2009 et 2017 pourrait-il, donc, retourner à la tête de la FAF ? Ce n’est pas sûr. Selon l’ancien dirigeant sportif, Rachid Redjradj, Mohammed Raouraoua ne reviendrait pas. C’est lors d’une émission diffusée sur la chaine privée, Dzair news, que l’ancien directeur général de la JSM Bejaia a affirmé que Raouraoua « n’est pas intéressé par un retour » aux affaires de la fédération.

Ainsi, Raouraoua n’a pas l’intention de reprendre la présidence de la FAF. Pourtant, nombreux ceux qui pensent que l’ex-patron du football algérien doit revenir, notamment en cette période où l’Algérie trouve des difficultés à s’imposer au sein de la CAF et de la FIFA. En effet, l’expérience de Raouraoua et sa connaissance des coulisses du football africain auront un impact positif sur la représentation de l’Algérie.

Qui est Mohammed Raouraoua ?

Pour rappel, plusieurs sources ont annoncé que Mohamed Raouraoua pourrait faire son retour à la tête de la FAF. Cette rumeur a été alimentée par la démission, dimanche, de Djahid Zefizef, qui a ouvert la voie à une nouvelle élection pour la présidence de la FAF.

Mohamed Raouraoua est une personnalité bien connue dans le monde du football algérien. Il a été président de la FAF de 2009 à 2017, période pendant laquelle l’Équipe nationale a atteint les huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA en 2014 au Brésil. C’est également sous son « règne » que les verts U23 ont remporté la Coupe d’Afrique des nations en 2015. Il est notamment à l’origine de la loi Bahamas qui a permis à de nombreux joueurs binationaux de changer de nationalité sportive.