La presse saoudienne donne le nouveau salaire XXL proposé à Mahrez

La presse saoudienne donne le nouveau salaire XXL proposé à Mahrez 1

Rien n’est encore clair quant à l’avenir footballistique du capitaine des Verts, Riyad Mahrez. Cependant, les Saoudiens ne lâchent pas prise. Pour s’attacher les services de l’international algérien, ils sont prêts à mettre le paquet. Les deux parties auraient même entrepris des discussions selon la presse saoudienne.

Mahrez partira-t-il, ou non, de Manchester City ? C’est la question que se posent notamment des milliers de supporters algériens à l’affut de la moindre information concernant nos internationaux évoluant en Europe. Mais le transfert (ou non) du capitaine des Verts vers l’Arabie Saoudite, en particulier, alimente tous les débats.

Dans sa livraison de ce vendredi 07 juillet, la presse saoudienne a, en tout cas, largement évoqué l’éventuel départ de Riyad Mahrez vers le royaume, à Al-Ahli Djeddah précisément, faisant savoir, dans ce sens, que les négociations « étaient en cours entre les deux parties », les qualifiants de « réussies ». « Al-Ahli Djeddah fera dans les heures qui suivent une grosse annonce s’agissant du recrutement de l’international algérien de Manchester City », rapporte en effet la presse saoudienne.

Riyad Mahrez : l’offre des Saoudiens est de 100 millions d’Euros

Aussi, selon le journal britannique, The Sun, l’international algérien aurait dit « oui » à un transfert en Arabie pour un salaire hebdomadaire stupéfiant de 420 000 livres sterling. Le journaliste italien spécialiste du mercato, Rudy Galetti, a, lui aussi, affirmé que Riyad Mahrez aurait donné son aval pour signer à Al-Ahli Djeddah.

Les Saoudiens avaient proposé, dans un premier temps, un salaire annuel de 50 millions d’euros et un contrat de trois ans pour pouvoir enrôler le N° 26 des Cityzens. Cela dit, l’offre d’Al-Ahli est passée à un salaire de 100 millions sur trois ans, soit un peu plus de 33 millions/an.

Cependant, le quintuple champion d’Angleterre, dont le contrat avec Man City n’expire qu’en 2025, n’est pas maître de son avenir sportif. C’est donc à la direction des Citizens de trancher. Cela dit, elle avait déjà fait savoir en interne qu’il n’était pas question de libérer l’ailier droit.