Sur les réseaux sociaux, une campagne virale contre Mobilis après le rachat de la JS Kabylie

La décision de l’opérateur téléphonique, ATM Mobilis de racheter 80% des actions de la SSPA/JS Kabylie fait polémique en Algérie, notamment chez les autres clubs de Lique 1 professionnels qui réclament des sociétés nationales. 

L’ATM Mobilis a officialisé son arrivée à la JS Kabylie après avoir tout réglé avec les dirigeants du club kabyle. L’annonce du rachat de 80% des actions de la SSPA/JS Kabylie par l’ATM Mobilis a relancé la polémique sur le financement des clubs professionnels en Algérie. Et visiblement, l’arrivée de Mobilis à la JS Kabylie dérange énormément de monde en Algérie.

Une campagne virale sur les réseaux sociaux

À traves des publications sur les réseaux sociaux, des internautes ont lancé une campagne de boycott du réseau téléphonique Mobilis après avoir officialisé le rachat de 80% des actions de la SSPA/JS Kabylie et sa décision de payer les dettes de ce grand club qui dépassent les 160 milliards de centimes.  « Mobilis a racheté la JS Kabylie et va payer les 150 milliards de dettes de ce club, le moment où les autres clubs algériens ne possèdent même pas un sponsor. Tous pour boycotter le réseau Mobilis », peut-on lire sur plusieurs publications sur les réseaux sociaux.

Il est important de rappeler que la JS Kabylie n’est pas le seul club algérien qui est racheté par une société nationale, puisque pas moins de cinq autres clubs en l’occurrence, le MC Alger, l’USM Alger, le CR Belouizdad, le CS Constantine, la JS Saoura ainsi que l’Entente de Sétif sont repris par des entreprises publiques.

Retour en haut