La Tunisie soutient la candidature de l’Algérie dans sa quête d’accueillir la 35e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) qui devait avoir lieu en Guinée, disqualifiée par la Confédération africaine de football (CAF) pour retard et impréparation. Nouveau soutien à l’Algérie dans ce dossier, après ceux de l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Cameroun et la Côte d’Ivoire.

Il est vrai que c’est de bon augure pour la candidature de l’Algérie pour accueillir la CAN 2025 mais la victoire n’est pas acquise devant un Maroc très actif dans les coulisses. La Fédération royale marocaine de football (FRMF) de Fouzi Lekjaa a aussi ses soutiens et elle ne compte pas rester les bras croisés, surtout devant le succès que connaît l’organisation, actuellement en Algérie, du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2023).

Rude concurrence entre l’Algérie et le Maroc

Il faut croire que la bataille sera rude d’autant plus que la tendance va vers une rivalité entre les deux pays d’Afrique du Nord, l’Algérie et le Maroc, selon un choix fait par la CAF pour différentes raisons objectives. Mais dans cette concurrence entre les deux pays, l’Algérie semble avoir marqué un point important puisque la CAF a reporté l’annonce du nom du pays qui accueillera la CAN 2025.

Prévue le 10 février au Maroc, l’annonce a été reportée pour la 3e semaine de février, a annoncé, vendredi 20 janvier, le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zfizef. Selon lui, le calendrier du comité exécutif de la CAF étant trop chargé, l’annonce pourrait être faite en Algérie. Il ne manquera pas de rappeler que l’Algérie a déposé un dossier solide. « Nous sommes convaincus que notre dossier sera parmi les meilleurs. Les dirigeants de la CAF et de la FIFA ont conscience que l’Algérie est un pôle sportif important », a-t-il défendu.