La Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) continue à se délester de certains de ses joueurs après les résultats catastrophiques de la phase aller de Ligue 1. Sa dernière défaite à domicile face au CR Belouizdad a provoqué une crise au sein de l’équipe qui a nécessité des actions sur le champ, à commencer par une séparation à l’amiable avec deux milieux de terrain de l’équipe.

C’est ainsi que le club le plus titré d’Algérie a annoncé, ce jeudi 29 décembre, la résiliation du contrat de son attaquant Zakaria Sanogo. Originaire du Burkina Faso, ce joueur de 26 ans a montré toutes ses limites et toute son inefficacité devant les défenses adverses.

JS Kabylie : d’autres joueurs seront libérés

En fait, c’est le troisième joueur que la JS Kabylie a libéré depuis la défaite concédée contre le CRB le 24 décembre. La troisième défaite successive après celles contre le NC Magra et le MC Oran, mais la 9e défaite en quinze matchs joués depuis le début de la saison en cours. L’attaquant burkinabè quitte le club après deux de ses coéquipiers, en l’occurrence Chemseddine Harrag et Zakaria Mansouri, deux milieux de terrain qui n’ont pas donné satisfaction.

Il faut dire que la JSK est classée à la 19e et avant-dernière place, après la phase aller du championnat. Si rien n’est pas pour redresser la barre, le club du Djurdjura ira tout droit vers la seconde division pour la 1ère fois depuis son accession en 1969. En attendant des actions qui protègeraient le club contre la relégation, notamment avec l’arrivée de Mobilis aux commandes, il est annoncé ça et là que la purge allait se poursuivre et toucherait des joueurs comme Bilel Bensaha, Redouane Zerdoum et aussi Khaled Bouhakak.