L’attaquant international algérien, Youcef Belaïli, a refait surface du côté de son ancien club du Stade brestois 29, mais pas comme on pourrait le penser. En fait, c’est son ex-entraîneur, Michel Der Zakarian, qui a parlé de lui dans un entretien accordé au journal sportif L’Equipe. En réalité, l’ex-coach du club du Finistère a plutôt tenté d’expliquer du Fennec à Brest.

En effet, selon le technicien franco-arménien, si Youcef Belaïli n’a pas réussi à tenir à Brest où il a évolué de janvier à septembre 2022, c’est à cause de son entourage. Beaucoup lui promettaient une belle carrière et s’il a échoué à l’avoir, c’est à cause de ses proches, estime Michel Der Zakarian, dans cet entretien.

Belaïli victime de ses proches

« C’est un gentil garçon. C’est plutôt son entourage, des gens, de pseudo-amis ou cousins qui font n’importe quoi. Il n’arrive pas à leur dire non », affirme l’ancien coach du Stade brestois 29 qui blâme donc l’entourage de Belaïli, estimant que « les grands joueurs sont constants » et que l’international algérien « a oublié quelque chose en route ».

Belaïli : Une carrière gâchée

Il faut dire que la personne visée principalement par ces propos de Michel Der Zakarian n’est autre que le père du Fennec qui fait aujourd’hui les beaux jours de l’AC Ajaccio. C’est lui qui gère la carrière de son fils et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une carrière catastrophique si on la compare à d’autres Fennecs. D’ailleurs, le propos de son ex-coach rappelle le coup de gueule du sélectionneur national quand son attaquant fétiche avait résilié son contrat avec le Qatar SC à moins d’un mois de la CAN 2022 au Cameroun.