La coupe du monde 2022 se poursuit au Qatar et entame, mardi 13 décembre, le premier match de sa demi-finale, entre l’Argentine et la Croatie. Mercredi 14 décembre, c’est au tour du choc entre le Maroc et la France qui déterminera la seconde sélection qui ira affronter en finale du mondial le vainqueur entre les Argentins et les Croates.

La présence des Lions de l’Atlas dans le carré d’As du mondial qatari est une première historique pour une équipe africaine. Il a fallu attendre la 22e édition pour voir une sélection africain atteindre ce stade de la plus prestigieuse des compétitions sportives. Cependant, la sélection marocaine prépare son match historique contre la France avec un encombrement au niveau de l’infirmerie.

En effet, le sélectionneur marocain, Walid Regragui, a des soucis à se faire sur le plan de l’effectif. Surtout que cela concerne ses défenseurs principaux. A commencer par Romain Saïss, défenseur central et capitaine des Lions de l’Atlas, qui a du quitter sur blessure la rencontre contre le Portugal. Il était déjà touché à une cuisse avant d’entamer le match contre Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers. Incertain face aux Bleus, Saïss va devoir faire des examens pour être fixé sur son état.

Et ce n’est pas le seul défenseur incertain parmi les protégés de Walid Regragui. Le défenseur central de West Ham, Nayef Aguerd, et l’arrière droit du Bayern Munich, Noussaïr Mazraoui, sont également incertains face à la France. Ils attendent eux aussi d’être fixés sur leur sort, notamment après leur sortie sur blessure en 1/8 de finale face à l’Espagne. D’ailleurs, ils n’ont pas été alignés en 1/4 de finale face aux Portugais. Le cas du défenseur de West Ham peut être plus sérieux puisqu’il a été opéré de la cheville l’été dernier.