Le Maroc s’est brillement qualifié en demi-finale de la Coupe du monde en s’imposant samedi 10 décembre face au Portugal sur un score de (1-0). Les joueurs portugais n’ont pas accepté la défaite. Ils se sont attaqués à l’arbitre et ont crié au scandale. 

Des joueurs de la sélection portugais n’ont pas digéré leur élimination face au Maroc. C’est le cas de défenseur central et l’attaquant Bruno Fernandes qui se sont attaqués à l’arbitre à la fin de la rencontre. Pour Pepe, l’arbitre du match est responsable de l’élimination de son équipe. Il juge inadmissible d’avoir désigné un arbitre Argentin pour ce match, après les accusations de Lionel Messi contre l’arbitrage à l’issue de la qualification de l’Argentine face aux Pays Bas.

L’arbitre pointé du doigt

«Il est inadmissible qu’un arbitre argentin nous ait arbitrés aujourd’hui après ce qui s’est passé hier (vendredi), avec les plaintes de Messi.  Après ce que j’ai vu aujourd’hui, ils peuvent désormais donner le titre à l’Argentine», a déclaré Pepe aux médias.

De son coté, l’attaquant Bruno Fernandes accuse la FIFA de favoritisme. Selon lui, l’instance présidée par Gianni Infantino fait tout pour aider Messi et l’Argentine durant  cette Coupe du monde. «C’est bizarre de désigner un arbitre argentin pour notre match face au Maroc, alors que la sélection de son pays est toujours dans la compétition. C’est clair qu’ils ne souhaitaient pas notre qualification aux demi-finales. Peut être ils vont donner la Coupe du monde pour l’Argentine à la fin », a déclaré à son tour Bruno Fernandes.

Par ailleurs et contrairement à Pepe et Bruno Fernades, Bernardo Silva a fait preuve de fair-play et félicite le Maroc pour sa qualification. «Nous n’avons pas réussi à faire les passes que nous voulions pour faire mal à l’opposition. Dans la seconde moitié, c’était un peu comme du désespoir. Nous avons essayé et créé quelques occasions, mais elles n’étaient pas nettes. C’est finalement un match difficile, un match de Coupe du monde, contre une équipe très difficile, qui mérite aussi d’être là. Félicitations au Maroc. Nous sommes très tristes car nous pensions pouvoir aller plus loin et nous n’avons pas pu le faire», regrette Bernardo Silva.