Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o a agressé un youtubeur algérien, à l’issue du match des 8es de finale de la Coupe du monde qui a opposé la Corée du Sud au Brésil. 

L’ancien attaquant du FC Barcelone, Samuel Eto’o a tenu à réagir suite à cet incident en s’excusant publiquement à travers un communiqué publié sur ses réseaux sociaux. «Le 5 décembre dernier, à la sortie du match Brésil-Corée du Sud, une altercation violente m’a opposé à une personne apparemment supportrice de l’Algérie. Je regrette profondément d’avoir perdu mon sang froid et d’avoir réagi d’une manière qui ne correspond pas à ma personnalité. Je présente mes excuses au public pour cet incident regrettable. Je m’engage à continuer de résister aux provocations incessantes et au harcèlement quotidien de certains supporters algériens», a publié Samuel Eto’o.

Eto’o évoque les raisons de son agression

Dans le même communiqué, Samuel Eto’o évoque les raisons de son agression sur le youtubeur algérien qui l’a interrogé sur l’arbitre gambien Bakary Gassama. «En effet, depuis le match Cameroun-Algérie du 29 mars dernier à Blida, je suis la cible d’insultes et d’allégations de tricherie sans aucun fondement. Pendant cette Coupe du Monde, des supporters camerounais ont été harcelés et importunés par des Algériens sur le même sujet. Je tiens à rappeler que le scénario de l’élimination de l’Algérie fut cruel mais parfaitement conforme aux règles et à l’éthique de notre sport», a-t-il expliqué.

Pour conclure, Samuel Eto’o profite de l’occasion pour appeler au calme et demander à la Fédération algérienne de football (FAF) de prendre ses responsabilités.  «Je demande aux autorités algériennes et à la fédération sœur d’Algérie de prendre leurs responsabilités pour mettre un terme à ce climat délétère avant qu’un drame plus grave ne se produise. Aux supporters des Fennecs, je formule le vœu qu’ils trouvent la paix et parviennent à surmonter la déception d’une élimination douloureuse mais désormais derrière nous», a-t-il conclu.