A quelques semaines de l’inauguration du nouveau stade de Baraki, les autorités algériennes tardent toujours à baptiser cette nouvelle grande infrastructure de 40 784 places. 

Après le nouveau stade d’Oran « Miloud Hadefi » qui a été officiellement inauguré, c’est au tour du stade de Baraki de voir le jour. Les travaux tirent à la fin et ce nouveau stade sera inauguré prochainement, soit avant le début du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN-2023) qui aura lieu en Algérie, le mois de janvier prochain. La sélection algérienne des joueurs locaux qui évoluera dans le groupe A avec l’Ethiopie, la Libye et le Mozambique sera domiciliée dans ce nouveau stade.

Quel nom pour le stade de Baraki ?

Les autorités algériennes tardent à donner un nom au nouveau stade de Baraki avant le début de la compétition et il faut dire le propositions ne manquent pas. Le membre du bureau fédéral de la FAF et ancien joueur du FLN, Mohamed Maouche a proposé de baptiser ce nouveau stade au nom de la glorieuse équipe du FLN.

Invité de l’émission « Sport Week-end » sur Canal Algérie, Mohamed Maouche déclare avoir été consulté par les autorités algériennes pour le nom qu’il sera donné au nouveau stade de Baraki. « J’ai été consulté par les autorités du pays à propos des noms qui seront donnés aux nouveaux stades algériens. Pour ce qui est du stade de Baraki, moi j’ai proposé « Stade de l’équipe de FLN », a déclaré Mohamed Maouche.

En plus du nouveau stade de Baraki, les travaux au niveau du stade de Tizi-Ouzou tirent également à leur fin, mais le nom qui portera ce stade de 50.000 places n’est toujours pas désigné. La polémique enfle depuis quelques semaines concernant le nom que devrait porter ce nouveau stade. Plusieurs noms de personnalités sportives, culturelles et politiques de Tizi-Ouzou à l’image d’Abdelkader Khalef, Mohand Cherif Hannachi, Matoub Lounes et Houcine Ait-Ahmed sont entre autres cités.