Une nouvelle polémique est dans l’air du football africain, à propos notamment de l’attribution de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) dont l’accueil a été retiré, vendredi 30 septembre, à la Guinée. Selon les informations qui circulent, la CAF aurait attribué l’organisation de la 35e édition de la CAN au Maroc.

Pire encore, ces informations qui ont fuité des couloirs de la Confédération africaine de football (CAF) affirment que cette décision a été prise en juillet 2022, à l’occasion d’une réunion du Comité exécutif de l’Instance présidée par Patrice Motsepe, qui s’est déroulée au Maroc. Tout ce qui s’est passé après serait une pièce de théâtre destinée à donner du crédit à ce qui a été décidé à Rabat.

Pourtant, le président de la CAF, le Sud-Africain Patrice Motsepe avait déclaré, samedi 1er octobre, qu’il souhaitait que l’Algérie postule pour l’accueil de cette édition de la phase finale de la CAN 2025. Surtout que l’annonce du retrait de l’organisation à la Guinée a eu lieu la veille de cette déclaration faite à l’occasion du tirage au sort du CHAN 2023. Le tirage au sort a eu lieu à Alger le même jour qu’une réunion du Comité exécutif de l’Instance footballistique africaine.

Graves accusations contre le président de la CAF

D’ailleurs, c’est ce jour là que le ministre algérien de la jeunesse et des sports a choisi d’annoncer la candidature de l’Algérie d’accueillir ce tournoi continental. L’enthousiasme est général surtout que l’Algérie n’a pas abrité la CAN depuis celle de l’année 1990 qu’elle a remportée en finale face au Nigeria. Pour les Algériens, il y a de fortes chances que les Fennecs remportent le trophée si l’Algérie accueille la compétition, d’où l’enthousiasme général à l’annonce de la candidature algérienne.

Mais voilà que ces informations qui fuitent des locaux de la CAF font état de la complicité du président de la CAF dans une attribution « clandestine » de la CAN 2025 au Maroc. Ce sont de graves accusations pour un président qui a développé des discours encourageants, notamment contre la tricherie et la corruption, et ce, depuis le scandale de l’arbitrage du Gambien Bakary Gassama lors de la fameuse rencontre des barrages entre l’Algérie et le Cameroun. Selon les termes de ces accusations, Patrice Motsepe et le Marocain, Fouzi Lekjaa, se seraient entendus pour écarter l’Algérie de la CAN 2025 et l’attribuer au Maroc.