Avant le deuxième match amical de la sélection algérienne de football face au Nigéria, joué mardi passé au nouveau stade d’Oran, Adidas a dévoilé la nouvelle collection de maillots d’Algérie. Une tunique qui met à l’honneur le maillot iconique porté par la sélection nationale au Mondial 1982. 

En plus du maillot officiel avec lequel les camarades de Riyad Mahrez ont affronté les Super Eagles du Nigéria, la ferme allemande a présenté le ki d’échauffements d’avant match. Un maillot d’échauffement avec des graphiques inespérés du palais mouchoir de Tlemcen qui a été construit en 1948. Mais pour les Marocains ces motifs n’appartiennent pas à la culture algérienne, mais ont été inspirés de l’art du zellige marocain.

Le ministère marocain de la Culture de jeunesse et de la communication exige de l’équipement sportif Adidas de retirer sa nouvelle collection de  maillots  de la sélection algérienne de football et l’accuse de s’être indûment approprié des symboles du patrimoine culturel marocain. « Il s’agit d’un vol de motifs inspirés du zellige marocain (céramique caractéristique de l’art décoratif traditionnel marocain) qui figurent sur des maillots de sport de l’équipe nationale algérienne de football, ce qui a poussé le ministère à agir en urgence », a déclaré un cadre du ministère à l’Agence de presse française (AFP).

Le ministère de la culture, jeunesse et de la communication marocaine a adressé une mise en demeure au PDG de la marque équipementier Adidas, Kasper Rorsted. L’avocat marocain dénonce une tentative de voler un motif du patrimoine marocain.

« Une appropriation culturelle et une tentative de voler un motif du patrimoine culturel marocain pour l’utiliser en dehors de son contexte ». a publié Mourad Elajouti, l’avocat du ministère de la culture, jeunesse et communication marocaine qui exige de la marque allemande le retrait de la collection dans un délai de 15 jours en attendant la réponse d’Adidas ou de la Fédération algérienne à ces plainte injustifiée.