Dernièrement, beaucoup de rumeurs ont entouré le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, notamment suite à sa visite en Algérie au cours de laquelle il a été reçu par le chef de l’Etat.

Il y a quelques jours de cela, le président du Conseil d’administration de groupe médiatique qatari de beIN Sports et président du Paris saint Germain, Nasser Al Khelaïfi effectuait une visite en Algérie et était reçu par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Une visite qui a relancé beaucoup de choses et notamment l’ouverture d’un nouveau bureau de la chaine de sports en Algérie.

Depuis, beaucoup de rumeurs ont entouré également la visite d’Al Khelaïfi et l’une d’elles, assurait que le qatari aurait tout bonnement l’intention de racheter la société par action de l’Entente de Sétif et de l’USM Harrach. La rumeur largement partagée sur les réseaux sociaux algérien voulait également que ce soit par le biais d’une de ses filiales que l’opération pourrait se faire.

Al Khalifi n’est point intéressé par le championnat algérien

Finalement, il n’en est rien du tout puisque nous avons pu confirmer d’une source bien informée que Nasser Al Khelaïfi n’a absolument aucune intention d’investir dans le football algérien ni de racheter l’Entente de Sétif ou un autre club algérien. Sa visite en Algérie avait beaucoup plus une relation directe avec la couverture des prochains jeux méditerranéens prévus cet été à Oran, qui intéresse fortement les responsables de beIN Sports qui se veut comme un leader mondial dans la couverture d’évènements de la sorte. D’autres projets d’investissements dans le domaine sportif ont été évoqués lors de ladite visite, mais l’information de s’emparer des actions de l’ES Sétif est dénuée de tout fondement.