Le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, lors de la conférence de presse animée ce dimanche à Douala (Cameroun) n’a pas caché ses ambitions dans cette Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui se déroule au Cameroun.  

Les champions d’Afrique en titre aborderont cette compétition avec l’objectif de préserver leur titre et décrocher la 3eme étoile. « On mettra tout en œuvre pour essayer de garder notre titre On vit avec cette pression. Il y a une différence avec 2019 mais même en 2019 on avait déjà annoncé que notre objectif était de l’emporter donc on a l’habitude », déclare Djamel Belmadi.

Absence de Mahrez du stage

Interrogé sur les raisons de l’absence de Riyad Mahrez au stage de 12 jours effectué à Doha (Qatar), Belmadi explique: « Riyad Mahrez a enchainé pas mal de matchs durant ce Boxing Day et il était convenu de le laisser un peu plus de récupération. C’est moi qui ai voulu ça », avant de rassurer sur l’état de forme de ses deux défenseurs Ramy Bensebaini et Mahdi Tahrat : « Ramy Bensebaini est malade mais ça n’a rien à voir avec le Covid-19. Quant à Mehdi Tahrat, il arrivera ce matin inshAllah ».

« Il n’y a pas de petites équipes en Afrique »

Le premier responsable à la barre technique des Verts évoque le premier match de la CAN qui mettra aux prises l’Algérie à la Sierra Leone, ce mardi et dans le cadre de la première journée du groupe E. Djamel Belmadi se méfie de son adversaire, malgré les pronostics. « Il n’y a pas de petites équipes en Afrique. La Sierra Leone a réussi de passer devant le Bénin et Lesotho. Elle a imposé un nul de (4-4) au Nigéria et en déplacement, c’est une équipe à prendre très au sérieux », dit-il.

Pour lui, c’est important d’entamer la compétition par une victoire, comme c’était le cas lors de la CAN-2019 remporté en Egypte où l’Algérie a débuté par un succès face au Kenya (2-0). « Nous ne sommes pas ici pour faire du tourisme. Notre ambition est de débuter le tournoi par une victoire comme on l’avait fait en Egypte ».

Condition à Douala

Par ailleurs, le coach Belmadi se dit satisfait des conditions d’hébergement et les conditions climatiques à Douala. « Les conditions de logement sont tout à fait correctes, ce n’est pas le grand luxe mais ce n’est pas un voyage touristique qu’on recherche. On est aussi satisfaits de la température, il n’y a pas de grosse chaleur et ça nous convient.»

Il n’a pas oublié les trois journalistes algériens agressés à l’arme blanche, dans la nuit de dimanche devant leur hôtel à Douala.  « On a eu la mauvaise surprise d’apprendre ce matin que nos journalistes se sont fait agresser. J’espère que la justice sera faite. »