L’Algérie visée par un complot ? Les graves révélations

L'Algérie visée par un complot ? Les graves révélations 1

L’Algérie a été privée d’au moins 4 penaltys lors de ses deux premiers matchs de la CAN 2024. L’arbitrage est au cœur des accusations et la Fédération algérienne a officiellement déposé une plainte auprès de la CAF contre l’arbitre qui a dirigé le match face au Burkina Faso.

S’exprimant exclusivement à la télévision publique algérienne, le président de la FAF, Walid Sadi a lancé de graves accusations. En effet, le premier responsable de la Fédération algérienne a souligné l’aspect étrange de la situation. « Ce qui est curieux, c’est que l’arbitre vidéo intervenait toujours en faveur de l’équipe burkinabè, en ignorant les fautes commises contre l’équipe nationale », a déclaré Walid Sadi.

« Nous avons déposé hier, samedi, une plainte officielle et une protestation auprès de la CAF après avoir réexaminé les séquences de notre match contre le Burkina Faso », a-t-il confirmé. Le président de la FAF explique qu’il avait constaté que l’arbitre a privé l’équipe nationale de trois penalties légitimes. Concernant les détails de la plainte déposée auprès de la CAF, Walid Sadi a expliqué : « Nous avons fourni des documents juridiques dans une lettre qui incluait tous les détails, minute par minute, ainsi qu’une vidéo tirée de la télévision algérienne. »

L’Algérie privée de 4 penaltys en deux matches

Sur les réseaux sociaux, nombreux les observateurs qui dénoncent un complot contre l’Algérie lors de cette CAN. En effet, aucune équipe n’a été privée de quatre penaltys valables en deux matchs seulement. En contrepartie, deux penaltys ont été sifflés contre l’Algérie par les arbitres. Un autre fait suscite les interrogations, tous les bus encaissés par l’Algérie depuis le début du tournoi, ont été validés après consultation de la VAR !

Pour le moment, la Fédération algérienne ne veut pas crier au complot et préfère suivre les voies règlementaires pour obtenir gain de cause. L’objectif est de mettre la pression sur les instances arbitrales de la confédération africaine afin d’éviter de pénaliser l’Algérie lors des prochains matchs décisifs à commencer par la rencontre face à la Mauritanie, le 23 janvier prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *