CAN 2024 : Un nouveau casse-tête de taille pour Djamel Belmadi

CAN 2024 : Un nouveau casse-tête de taille pour Djamel Belmadi 1
Belmadi

À moins de deux mois de la CAN 2024, Djamel Belmadi fait face à un véritable casse-tête chinois. Aissa Mandi, le défenseur central algérien, risque une période d’indisponibilité pouvant aller jusqu’à un mois en raison d’une blessure grave.

Aissa Mandi a dû utiliser des béquilles à la fin du deuxième match de de l’Algérie face au Mozambique (0-2). Le joueur de Villarreal souffre d’une entorse à la cheville, qui le tiendra loin des terrains pendant 3 à 4 semaines. Cette absence compromet sa participation aux matchs de son club avant le début de la Coupe d’ Afrique des nations.

Le calendrier d’indisponibilité d’Aïssa Mandi comprend un minimum de huit matchs avec le Sous-Marin Jaune, dont trois de la Ligue Europa, cinq de championnat et une de la Coupe du Roi. Si tout se déroule comme prévu, Mandi pourrait faire son retour lors du dernier match de son club avant la pause hivernale, programmé contre le Celta Vigo le 20 décembre prochain. Soit moins de deux semaines avant le premier match de la CAN 2024.

CAN 2024 : Un problème supplémentaire pour Djamel Belmadi

Cette constitue une blessure un problème supplémentaire pour Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe nationale. La ligne défensive des Verts est déjà une source de souffrance, et la blessure de l’un de ses piliers principaux juste avant la CAN 2024 complique davantage les choses pour le technicien algérien.

La durée d’absence d’Aissa Mandi de la compétition officielle avec Villarreal pourrait nuire sérieusement à sa participation à la CAN 2024. Car même en cas de rétablissement, le joueur n’aura pas joué de matchs avant le voyage en Côte d’ivoire. Belmadi pourra-t-il le faire jouer directement face à l’Angola, le 15 janvier ?

Avec une liste de 27 joueurs à convoquer, Djamel Belmadi fera certainement appel à Aissa Mandi sauf complications de sa blessure. Cependant, il n’est pas certain que le joueur sera au meilleur de sa forme pour tenir sa place de titulaire dans l’axe central de la défense des fennecs.