CAN 2024 : Le coup de pression de Velud sur l’Algérie

CAN 2024 : Le coup de pression de Velud sur l'Algérie 1

La compétition à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2024) s’annonce intense, et l’un des duels les plus attendus est celui entre l’Algérie et le Burkina Faso. Les Étalons Burkinabés se préparent activement pour ce choc, et les déclarations de l’entraineur Hubert Velud promettent un affrontement acharné.

Hubert Velud, l’entraîneur français qui a déjà exercé en Algérie, ne mâche pas ses mots. Il a clairement affirmé son optimisme en vue de cette CAN ivoirienne. Voulant mettre la pression sur les Algériens, il declare, « nous jouerons la prochaine Coupe d’Afrique des Nations devant notre public. Chaque famille burkinabé compte au moins une personne résidant en Côte d’Ivoire. » Cette déclaration vise à galvaniser le moral de son équipe et à mettre la pression sur l’Algérie, en soulignant l’importance du soutien local.

Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe algérienne, est conscient de la menace que représente le Burkina Faso. Il sait que les Étalons seront un adversaire redoutable. Le choc entre l’Algérie et le Burkina Faso aura lieu le 20 janvier 2024 lors de la deuxième journée de la phase de groupes de la CAN.

Hubert Velud connait bien l’Algérie

Le Burkina Faso pourrait bien tirer profit de son environnement. En effet, pour cette CAN en Côte d’Ivoire, de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest bénéficient d’un avantage climatique. Les Étalons comptent bien exploiter cette particularité pour déstabiliser leurs adversaires.

Hubert Velud, sélectionneur du Burkina Faso, a déjà souligné cet aspect en déclarant : « Je connais bien cette équipe algérienne, qui est actuellement une véritable machine, ainsi que leur état d’esprit. Je pense qu’en Côte d’Ivoire, ce sera un contexte différent, plus délicat pour eux, et nous comptons en profiter. »

Les Burkinabés semblent déjà prêts à en découdre, ne craignant pas l’Algérie. Blati Touré, un joueur des Étalons, a déclaré : « L’Algérie fait partie des meilleures équipes africaines, mais nous n’avons pas peur d’eux. Par le passé, nous leur avons posé beaucoup de problèmes, et nous pouvons le refaire,  » a-t-il déclaré.