Amine Gouiri se confie sur le choix de Rayan Cherki

Amine Gouiri se confie sur le choix de Rayan Cherki 1

Le choix international de Rayan Cherki, entre la France et l’Algérie, a suscité le debat ces derniers temps. Le nouvel international algérien Amine Gouiri, s’est exprimé sur cette question, apportant son avis sur le sujet.

Amine Gouiri a abordé le sujet du choix international de Rayan Cherki. Il a affirmé que chacun était libre de faire son choix en matière de sélection nationale et que, bien que la venue de Rayan Cherki en équipe d’Algérie soit une bonne nouvelle, il respectait le choix personnel de son compatriote.

Gouiri a déclaré : «  Il est libre dans son choix international, tout le monde prend sa décision, mais nous serions heureux s’il venait bien sûr. Mais après, chacun a des souhaits différents. Je ne parle pas beaucoup avec Ryan de ce sujet ».

La réaction de Gouiri intervient une journée après la déclaration du sélectionneur national, Djamel Belmadi qui avait annoncé que la balle est désormais dans le camp de joueur. « « Le travail est fait avec Cherki. On a fait le travail quand il était encore jeune, » indique Belmadi.

Gouiri parle de ses origines algériennes

L’attaquant du Stade Rennais, a également exprimé sa fierté d’avoir rejoint les rangs de l’équipe nationale algérienne. Il a évoqué sa propre expérience en tant que joueur d’origine algérienne, soulignant que son père était originaire de Béjaïa et sa mère de Sétif. Cette double appartenance culturelle a renforcé son attachement à l’Algérie, et il l’a souligné : « Je suis très fier, d’avoir rejoint l’équipe nationale, la décision a été prise après consultation avec ma famille et réflexion. »

Gouiri a également évoqué ses objectifs avec l’équipe nationale. Il a souligné qu’il était prêt à apporter sa contribution à l’attaque des « Fennecs » lors des prochains défis. Il a déclaré : « Je cherche à obtenir une place de titulaire en équipe nationale » ajoutant qu’il envisageait de s’impliquer davantage pour mieux s’intégrer au sein du groupe.