Décidément, la question des salaires reste toujours tabou en Algérie, de surcroît quand elle touche aux affaires des sportifs, comme les joueurs et les entraîneurs que les Algériens, en pleine difficulté économique, considèrent comme des personnes indécemment payés. C’est peut-être pour cela que les joueurs et les entraîneurs détestent évoquer leurs salaires en public.

C’est le cas du sélectionneur national Djamel Belmadi dont le salaire crée souvent des tensions avec les journalistes. C’est peut-être pour cela que le patron de l’équipe d’Algérie n’aime pas trop évoquer son salaire et ses avantages en public, surtout qu’il se sait ciblé par une partie de la presse pour des objectifs pas toujours honorables.

Belmadi n’a pas baissé son salaire

En fait, cette question du salaire de Belmadi est devenue tellement tabou que des rumeurs ont circulé disant tout et n’importe quoi. Comme celle qui a annoncé la baisse de son salaire mensuel de 200.000 à 130.000 euros. Belmadi a toujours refusé d’évoquer cette question, alors que le président de la Fédération algérienne de football, Djahid Zfizef, a été pressé d’en parler pour dire que la rémunération de Belmadi n’est ni trop élevée ni trop basse. Une belle façon d’éviter de répondre.

Belmadi touche 208.000 euros par mois

Mais voilà qu’une source au niveau de la FAF a soufflé au quotidien arabophone El Khabar certains détails financiers du contrat signé récemment par Djamel Belmadi. Selon cette source, le sélectionneur national devrait percevoir un salaire mensuel de 208.000 euros. Il faut ajouter à cela des frais de mission de l’ordre de 400 euros quotidiens que le patron des Fennecs toucherait lors des stages et autres compétitions qui engageraient l’équipe d’Algérie.

Rappelons que Djamel Belmadi a signé un nouveau contrat avec la Fédération algérienne jusqu’au 31 décembre 2026. «Belmadi et l’ensemble de son staff ont signé un nouveau contrat avec la FAF jusqu’en 2026. Nous allons pouvoir ainsi poursuivre notre aventure sereinement et avec le soutien de la fédération», a déclaré Djahid Zefizef il y a quelques jours.