Les responsables du sport en Algérie ont décidé de plafonner les salaires des joueurs de Ligue 1 professionnelle. Les clubs algériens de football seront soumis à limiter les salaires de leurs joueurs à partir de la saison 2023/2024. 

Les joueurs algériens qui évoluent en Ligue 1, perçoivent de gros salaires qui dépassent parfois les 300 millions de centimes par mois. Après plusieurs années de polémiques et de débats autour des salaires faramineux que touchent les joueurs du championnat local, le ministère de la Jeunesse et des sports a décidé enfin d’intervenir pour plafonner les salaires des joueurs.

Cette démarche devrait être rendue nécessaire pour inciter les dirigeants des clubs à équilibrer leurs budgets respectifs, sachant que le gros de leurs dépenses sert à couvrir la masse salariale de leurs joueurs. Selon le dernier rapport sur la salaire publié en 2019, la Ligue de Football (LFP), le salaire des joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont compris entre 100 et 300 millions de centimes par mois, soit l’équivalent de 5 000 à 15 000 €.

Salaires plafonnés à partir de la saison prochaine

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Abderrazak Sebgag a annoncé officiellement la décision prise par le MJS qui compte prendre des mesures en concertation avec la Fédération algérienne de football (FAF) ainsi qu’avec les instances internationales pour plafonner les salaires des joueurs à partir de la saison prochaine. «Le ministère de la Jeunesse et des Sports va intervenir pour adopter la loi du plafonnement des salaires des footballeurs, et ce, à partir de la saison footballistique 2023-2024. De nouvelles mesures seront prises, en concertation avec la FIFA et la CAF », a déclaré le ministre Abderrazak Sebgag,

En plus des salaires, Abderrazak Sebgag s’est exprimé également sur les primes que perçoivent les joueurs du championnat local. Il affirme que cela rentre dans le cadre de la motivation et ce n’est pas interdit par la lois. « Les primes rentrent dans le cadre de la motivation et je pense que c’est le cas dans plusieurs pays du monde», a-t-il conclu.