Le match Algérie-Cameroun qui a mené à l’élimination de l’équipe d’Algérie de la coupe du monde 2022 continue d’occuper les médias et les réseaux sociaux. Il est vrai que les journalistes sont ceux qui remettent cette « tragédie » algérienne au goût du jour, notamment lors des rencontres et autres conférences de presse avec les acteurs concernés dans cette histoire.

C’est le cas récemment du sélectionneur algérien Djamel Belmadi qui a été interrogé de nouveau sur cet épisode douloureux pour le football algérien. Et c’est le cas aujourd’hui du sélectionneur des Lions indomptables du Cameroun alors qu’il prépare son équipe pour son premier match de coupe du monde contre la Suisse. Un match programmé pour jeudi 24 novembre à 11 heures à Al Wakrah.

Song fuit les accusations

En effet, Rigobert Song a été interrogé sur les déclarations de l’ancien international camerounais, Mohamadou Idrissou (39 sélection avec le Cameroun), qui a accusé la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) d’avoir acheté le match contre l’Algérie pour se qualifier à la coupe du monde 2022. Cette déclaration a provoqué une onde de choc dans le ciel d’Algérie et même d’Afrique. Mais le sélectionneur du Cameroun, ne voulant peut-être pas déconcentrer ses protégés, a trouvé un moyen un peu cocasse de rejeter la question et de refuser de répondre.

A quel point les déclarations dangereuses de Mohamadou Idrissou sur le match contre l’Algérie ont eu un impact sur la préparation de son équipe ? La réponse à cette question de Rigobert Song renseigne, de façon on ne peut plus claire, sur l’extrême gêne du sélectionneur des Lions indomptables et ami du président de la Fécafoot, Samuel Eto’o. « Il a dit quoi Idrissou ? Tu veux bien m’en parler ? », a-t-il rétorqué pour balayer la question d’un revers de la main. « Moi et mon équipe sommes concentrés sur le premier match du mondial qui très important, je n’ai pas de temps à perdre pour parler de ça », a-t-il ajouté.