Le sélectionneur national, Djamel Belmadi n’est pas encore prêt à pardonner à l’arbitre gambien, Bakary Gassama qui a faussé pointé du doigt pour son arbitrage lors du match Algérie-Cameroun. 

Il y’a quelques semaines, l’attaquant Yacine Brahimi a déclaré dans une émission sur une chaine Qatarie que l’arbitre gambien Bakary Gassama n’est pas le responsable de l’élimination de l’Algérie face au Cameroun. Il a épargné Gassama pour endosser la responsabilité à ses coéquipiers qui ont été selon lui, les seuls responsables de cet échec.

« Moi personnellement je n’aime pas parler d’arbitrage, dans le sens où on avait les moyens de gagner et d’aller en Coupe du monde. C’est un échec pour nous et on ne doit pas chercher des excuses. On est des hommes, il faut rebondir et aller de l’avant pour bien avancer », avait déclaré Brahimi. Les déclarations de l’actuel capitaine d’Al-Gharafa n’ont pas été du goût de Djamel Belmadi.

Belmadi réagit

Le coach des Verts a profité de la conférence de presse qu’il a animée ce dimanche pour répondre à Yacine Brahimi. Belmadi estime que l’ancien joueur du FC Porto n’était pas le mieux placé pour parler de ce match, puisqu’il n’était pas sur le terrain. Il l’invite à demander à ses coéquipiers de lui raconter ce qui s’est passé face au Cameroun.

« S’il vous plaît ne prenez pas les déclarations d’Islam Slimani et les calquer sur celles prononcées par Yacine Brahimi. Ce sont deux choses différentes. Chacun est libre de ses propos que ce soit Islam (Slimani) ou Yacine (Brahimi). Je pense que Slimani a vécu le match et il était sur le terrain. Les propos de Brahimi n’appartiennent qu’à lui et s’il a envie d’échanger sur ce qu’on a vécu dans ce match là, il pourra le demander à ses coéquipiers. Il verra avec eux s’ils sont d’accord de son analyse », a répondu Belmadi.