Le président de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) Yazid Yarichen s’est déclaré déçu après la défaite concédée, dimanche 6 novembre, face au Mouloudia club d’Alger (MCA). Une défaite qui enfonce le club kabyle au bas du classement de Ligue 1 avec une avant-dernière place peu reluisante pour un club aussi prestigieux que la JSK.

Mais le boss des canaris ne sent pas responsable de cette défaite ni de la situation actuelle du club. Il refuse même de mettre la défaite sur le dos de l’entraîneur Abdelkader Amrani qui a pris le train en marche à partir de la 4e journée de la Ligue 1. Pour lui, ce sont les joueurs qui jouent « la peur au ventre », estimant même que « le maillot de la JSK est lourd à porter pour certains joueurs ».

Cette déclaration que l’on peut qualifier de lunaire, Yazid Yarichen l’a faite à l’issue du match contre le MCA, perdu 1 à 0 au stade de Dar El Beïda, à Alger. « Il n’y a que les joueurs qui peuvent extirper l’équipe de la zone rouge. On a parlé avec eux et on a tout fait pour les mobiliser, malheureusement, l’équipe n’arrive toujours pas à décoller en championnat. La balle est dans leur camp », a-t-il affirmé, refusant d’assumer la situation catastrophique dans laquelle baigne le club le plus titré d’Algérie.

Le président de la JS Kabylie défendra, bec et ongles, le coach du club même si les résultats ne viennent toujours pas, indiquant que Amrani a son soutien et celui des membres du Conseil d’administration. « Il travaille toute la semaine, mai comme je l’ai déjà dit, la balle est dans le camp des joueurs, et c’est à eux de faire le nécessaire pour faire sortir l’équipe de la zone rouge », a-t-il ajouté.