Le ministère algérien de la jeunesse et des sports (MJS) va enquêter sur la gestion et les finances de la Fédération algérienne de football (FAF). C’est ce qu’il a annoncé dans un communiqué publié environ quatre mois après l’élection de Djahid Zfizef à la tête de l’Instance footballistique nationale.

« Poursuite de l’application du programme de l’inspection générale du ministère de la jeunesse et des sports pour l’année 2022 », annonce le MJS dans son communiqué, précisant qu’il s’agit d’une « opération de contrôle et d’inspection approfondie de la gestion de la Fédération algérienne de football ». Aussi, l’opération ne concernera pas seulement la FAF, ajoute le communiqué qui cite également la Ligue de football professionnel (LFP), la Ligue nationale amateur ainsi que les ligues régionales.

Au delà du fait qu’il est étrange qu’une opération de cette nature cible une institution dirigée par une équipe depuis seulement quatre mois. Certains n’hésiteront pas à soupçonner une volonté régler des comptes avec le prédécesseur de Djahid Zfizef, ou même Kheireddine Zetchi, alors que d’autres verront une volonté de freiner l’actuel patron de la FAF dans sa démarche à la tête du football national.

Le MJS précise dans son communiqué que « ces opérations d’inspection et de contrôle engloberont la gestion administrative, financière et comptable de ces instances sportives ». Y a-t-il des gens qui croient que ces opérations sont des actions ordinaires dans la vie du MJS ? Certainement. D’ailleurs, ce sont eux qui sont convaincus que le département de Abderrezzak Sebgag va mettre sur pied une seconde mission d’inspection pour enquêter sur la gestion des clubs de football. Il y a de quoi s’interroger sur le nombre de présidents de clubs qui vont déjà commencer à transpirer.