Dans un communiqué publié ce mercredi le 6 juillet, le syndicat mondial des joueurs, la FIFPro, a mis en garde les joueurs contre les contrats liés avec plusieurs clubs de différents pays dont l’Algérie. 

La FIFPro s’est montrée alarmante par rapport aux salaires impayés des joueurs les différents championnat du monde. Sept pays ont été cités dans ce rapport. Il s’agit de l’Algérie, la Chine, Grèce (Super League 2), la Libye, la Roumanie, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Cette organisation dénonce les violations contractuelles systématiques et généralisées des clubs de ces 7 pays contre les joueurs de football. Le syndicat reproche à ces pays une « violation contractuelle systématique et généralisée » de toutes les clauses inscrites aux contrats des joueurs.

Problème récurrent en Algérie

En Algérie, le problème des salaires impayés des joueurs de Ligue 1 et 2 refait surface à chaque mercato où plusieurs joueurs saisissent la Chambre de résolution des Litiges (CRL) pour réclamer leur argent et obtenir leur lettre de libération. Plusieurs clubs sont d’ailleurs interdits de recrutement en cette période de transferts à l’image de la JS Kabylie. Le club le plus titré d’Algérie est sommé à payer plus de 4 milliards de centime à ses anciens joueurs qui ont ont déposé leur requête à la CRL et 750 millions de centime au joueur tunisien, Oussama Deragi  qui a eu gain de cause au niveau de la FIFA.

Le championnat de Ligue 2 est également touché par ce problème de dettes et la majorité des clubs n’arrivent pas à assurer les salaires de leurs joueurs et respecter les modalité des contrats. Le 29 juin dernier, la Ligue national de football amateur (LNFA), a publié la liste des 16 clubs interdits de recrutement en championnat de ligue 2 pour la saison 2022-2023.