Le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o se trouve au cœur d’un scandale dans la mesure où il a été reconnu coupable par le tribunal de Madrid. 

En effet, l’ancien buteur du FC Barcelone et l’Inter de Milan, Samuel Eto’o a été reconnu par la justice espagnole dans un dossier de paternité. Il a été jugé père d’Erika Do Rosario Nieves, jeune fille âgée de 22 ans, après que la star du football camerounais a été déclaré défaillant, en refusant d’assister au jugement.

La mère d’Erika Do Rosario Nieves, Madame Adileusa, et Samuel Eto’o se sont rencontrés en 1997  dans une discothèque à Madrid, lorsque l’actuel président de la Fecafoot évoluait au club Leganés. Selon les médias espagnols, après une relation avec Eto’o, la mère d’Erika Do Rosario Nieves a découvert qu’elle était enceinte, et l’a fait savoir à Sumuel Eto’o qui refusait de reconnaître l’enfant. L’avocat d’Erika Do Rosario Nieves a déclaré lors du procès que la mère de la fille « a essayé de communiquer pendant la grossesse avec le futur père, mais il n’a pas répondu à ses appels téléphoniques ni à ses e-mails », a déclaré l’avocat.

Pour convaincre, la jeune femme de 22 ans, Erika Do Rosario Nieves a fourni des preuves biologiques à l’appui de son témoignage et la poursuite a été admit par le juge de tribunal de Madrid. Selon le journal espagnol « Marca » Samuel Eto’o est condamné à verser une pension mensuelle de 1400 euros à sa fille, rétroactivement à partir du moment où la plainte a été déposée.