L’ancien international algérien, Saphir Taider, a apporté des précisions sur ses récentes déclarations dans lesquelles il a fait part de sa situation avec son club Saoudien « Al Ain ». 

Dans une déclaration accordée au média canadien «La Presse », Saphir Taider s’est expliqué sur ses propos, assurant qu’ils ont été mal interprétés par le site GoalArabia. « À la base, mon interview avec Goal, c’était pour condamner les clubs comme le mien qui ne respectent pas leurs engagements financiers et professionnels. C’était pour lancer un message à la fédération et au ministère des Sports saoudien de contrôler ce genre de choses, parce que c’est très grave. Ce sont les premiers à vouloir organiser des compétitions à l’international, et ce sont les premiers à ne pas respecter les règles. Tout cela peut avoir des conséquences sur plein de joueurs. Moi ça va, mais il y en a que c’est autre chose », a-t-il déclaré.

Au cours de son entretien avec GoalArabia, Saphir Taider a assuré vivre une situation du moins chaotique, depuis qu’il a signé en Arabie Saoudite. Le Footballeur, passé notamment par l’Inter de Milan, avait fait des révélations surprenantes en assurant qu’il « n’arrivait même plus à assurer son loyer, les frais de scolarité de ses enfants et bien d’autres choses ».

Taider rêve de revêtir le maillot algérien

« Pour être en sélection, il faut être compétitif, explique-t-il. « Quand je parle de rêve, je parle de ça. Retrouver la sélection pour un Algérien, c’est le rêve de tout le monde. Forcément, quand on est inactif, pas à cause de soi mais à cause d’un manque de professionnalisme, il faut condamner ce club-là parce qu’on ne joue pas. »