L’ancien président de la JS Kabylie, Cherif Mellal, qui a été éjecté de la présidence du club par les actionnaires au mois de septembre dernier a laissé le club endettée jusqu’au cou.

La nouvelle direction et à sa tète, le président Yazid Yarichéne pensait que les dettes ne dépasseraient pas les 80 milliards de centimes, or ils se sont vite rendu compte qu’elles avoisineraient « les 132 milliards de centimes si ce n’est pas plus », selon les dernières déclarations du secrétaire général de la JS Kabylie, Nadir Bouzenad au canal officiel du club. Ce dernier a tenu à éclaircir certains points liés au club et a témoigné de « la gestion financière catastrophique qu’avait privilégiée Cherif Mellal pendant ses 3 ans et demi en tant que président ».

Cette situation ne fera que compliquer la tâche aux nouveaux dirigeants qui sont contraints de frapper à toutes les portes pour éponger les dettes laissées par Cherif Mellal. Ce dernier avait toujours affirmé que le club n’avait pas de dettes, mais la réalité était autre.

A noter que depuis son élection à la tête de la JS Kabylie, Yazid Yarichéne a sollicité plusieurs industriels de la région pour qu’ils viennent en aide à la JS Kabylie. Les contacts avec certains industriels sont en bonne voie, mais aucun contrat de sponsoring n’a été signé pour le moment.