A un mois du début de la Coupe d’Afrique des nations, le doute plane toujours sur le lieu de son déroulement. Une délocalisation au Qatar est envisagée, le Cameroun n’étant pas prêt .

À quatre semaines du début de la compétition, le 9 janvier prochain, le Cameroun pourrait ne pas être prêt à temps et serait contraint d’abandonner l’organisation au Qatar.  C’est en tout cas ce que laisse croire l’ancien footballeur et ancien membre de la Confédération africaine de football, le Soudano-égyptien Abdel Moneim Hussein, surnommé « Shatta », sur la chaine égyptienne d’ « Al Hayah ».

« La délégation qui s’est rendue au Cameroun a constaté que le comité d’organisation camerounais manquait de temps pour être prêt le jour J. La FIFA a même ouvert un bureau sur place pour tenter de résoudre les problèmes. » Et pour cause, lorsque le Cameroun a obtenu de la Can la compétition devait se dérouler en 2021 et ne devait opposer que 16 nations et non 24.

Selon le journaliste, l’idée d’une délocalisation au Qatar prendrait de plus en plus d’ampleur. Il regrette par ailleurs le manque de considération envers le football africain : « Personne ne prend le continent africain en considération et le président de la FIFA aurait dû trouver une solution pour éviter que la CAN 2022 ne se joue en même temps que la Coupe du monde des clubs (prévue du 3 au 12 février, n.d.l.r.). C’est un manque de respect pour la CAN et l’Afrique ».