Deux clubs français se disputent Saïd Benrahma

Deux clubs français se disputent Saïd Benrahma 1

L’international algérien Saïd Benrahma est au cœur des convoitises des deux clubs français, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille. Les deux clubs se sont lancés dans une course effrénée pour acquérir l’attaquant algérien qui semble sur le point de quitter son club actuel, West Ham United.

L’olympique de Marseille se trouve en concurrence avec son compatriote, l’Olympique Lyonnais, qui a inclus Benrahma dans la liste des joueurs qu’il souhaite recruter pour renforcer son attaque lors de la seconde moitié de la saison en Ligue 1.

Selon le quotidien français « L’Équipe », l’Olympique de Marseille a manifesté un intérêt particulier pour l’international algérien en prévision du prochain marché des transferts hivernal, cherchant ainsi à compenser l’absence de ses joueurs africains qui participeront à la Coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire. Cela est d’autant plus probable que Saïd Benrahma n’est pas retenu dans la liste finale de l’équipe nationale d’Algérie pour la CAN.

Bien que Benrahma puisse être une option idéale pour Marseille, surtout après la confirmation de son absence à la CAN, sa valeur sur le marché rendrait la conclusion d’un accord difficile, selon « L’Équipe ». Le recours à un prêt pourrait être la meilleure option pour le club français. En plus de Benrahma, le club du sud de la France souhaite également recruter José Joaquín « Suso » en provenance du Séville FC.

Le salaire de Benrahma, seul inconvénient

Marseille s’apprête à perdre plusieurs de ses joueurs, à l’instar de nombreuses équipes françaises et européennes, dont Amine Harit, Azzedine Ounahi, Chancel Mbemba, François Mughe et Simon Ngapandouetnbu, qui rejoindront leurs sélections nationales pour participer à la CAN.

Du côté de l’Olympique Lyonnais, la volonté de compenser le départ de Nuamah à la Coupe d’Afrique des Nations et de renforcer son attaque a conduit le club à entamer des discussions avec l’agent du joueur, Pini Zahavi. Cependant, aussi bien l’OL que l’OM doivent faire face à des contraintes liées à la Direction Nationale de Contrôle de Gestion (DNCG). Avec une masse salariale encadrée, l’opération pourrait s’avérer plus complexe que prévu pour les deux clubs. Cela s’applique également à l’OL, qui devra procéder à des ajustements avant toute nouvelle acquisition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *