Youcef Atal, fin du feuilleton à Nice

Youcef Atal, fin du feuilleton à Nice 1

Youcef Atal et l’OGC Nice, c’est terminé. Le club français cherche déjà un remplaçant à l’international algérien qui devra quitter le club dès cet hiver. Le latéral droit ne devra pas avoir de difficultés à trouver un autre club, puisqu’il a déjà trois contacts.

Youcef Atal comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Nice le 18 décembre, pour des accusations de « provocation à la haine religieuse » qui pourraient lui valoir une peine d’un an de prison. Parallèlement, l’OGC Nice, confronté à cette controverse, envisage de se séparer du joueur lors du mercato hivernal, cherchant activement son remplaçant, indique RMC Sport.

Actuellement suspendu « jusqu’à nouvel ordre » par son club et recevant simultanément une suspension de sept matchs de la part de la LFP, Atal verra sa suspension levée par la LFP le 20 décembre, après le match contre Lens. Mais les dirigeants niçois souhaitent le départ du joueur lors du mercato hivernal, d’autant plus qu’il ne lui reste que six mois de contrat.

Le profil du remplaçant d’Atal

L’entraîneur niçois Francesco Farioli, qui a affirmé récemment, qu’il attend le retour d’Atal de la suspension a finalement accepté la réalité. L’entraineur italien ne peut plus compter sur Youcef Atal. Pour cela, Farioli cherche à renforcer son équipe au poste de latéral droit, pour compenser le départ imminent d’Atal. Le club niçois vise un joueur polyvalent, capable de jouer également en défense centrale, afin de concurrencer Jordan Lotomba et d’offrir une alternative supplémentaire pour composer la charnière centrale.

Bien qu’il maintienne son entraînement pour rester en forme au sein des installations de l’OGC Nice, l’international algérien ne participe pas aux entraînements collectifs, anticipant son départ imminent de la Côte d’Azur. Atal attend le dénouement de son procès pour entamer les discussions de la résiliation de son contrat.

4 Comments

  1. club nul

  2. Avec l’aide de dieu il sortira indemne de ce dilemme et de ce piège tendus par hypocrites qui ne reconnaissent pas les biens des gens. Quand aux contacts il n’y manquera pas .

  3. Cette France politique à la merci du sionisme et du racisme ! Comment dans un pays dite démocratique, on traîne une personne pour un opinion ? La France politique montre encore une fois toute la haine pour tous ce qui est algériens

  4. La France n’est plus le terrain privilégié des joueurs algériens. Ça pue au « paysdesdroitsdelhomme »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *