En solidarité avec Mahrez, l’Algérie boycotte les CAF Awards

En solidarité avec Mahrez, l'Algérie boycotte les CAF Awards 1

L’Algérie a décidé de prendre une position ferme face à la Confédération Africaine de Football (CAF) à la suite du scandale entourant l’exclusion de Mahrez et de l’USM Alger de la course pour les titres de meilleur joueur et meilleur club. Cette protestation se concrétise par le boycott annoncé de la cérémonie des CAF Awards 2023, un geste fort de solidarité envers le capitaine des Verts.

Riyad Mahrez, ayant déjà décliné l’invitation de la CAF, a été suivi par le président de la Fédération Algérienne de Football (FAF), Walid Sadi, ainsi que par l’ancien entraîneur de l’USM Alger, Abdelhak Benchikha. Ce dernier, classé parmi les trois meilleurs techniciens de l’année par la CAF, a décidé de boycotter la cérémonie annuelle des « CAF Awards », prévue à Marrakech, exprimant ainsi son soutien à Mahrez et son mécontentement envers l’instance sportive africaine.

Walid Sadi, président de la FAF, a formellement informé la CAF de son absence à la cérémonie de remise du Ballon d’Or africain, soulignant que « aucun Algérien ne sera présent à cette cérémonie, par solidarité avec Riyad Mahrez ». Cette décision renforce le front uni de l’Algérie contre les décisions controversées de la CAF.

Benchikha solidaire avec Mahrez et l’USMA

Abdelhak Benchikha, quant à lui, explique son boycott comme un « signe de solidarité » envers Riyad Mahrez, écarté de la course au meilleur joueur de l’année par la CAF. Il dénonce également, le traitement infligé à son ancien club, l’USM Alger, qui, malgré ses deux trophées interclubs remportés en 2023, n’a pas été inclus dans le top 3 des CAF Awards.

Cette décision de boycotter la cérémonie par Benchikha n’est pas seulement une réaction à l’exclusion de Mahrez, mais également une protestation contre l’exclusion de l’USMA et de son joueur Zineddine Belaïd.

En somme, le boycott de l’Algérie de la cérémonie de la CAF  témoigne d’un mécontentement profond envers l’instance continentale, qui a porté un « sale coup » non seulement à Mahrez, mais aussi à l’USM Alger. Ce refus collectif de participer à la cérémonie, démontre une unité sans faille en soutien à Riyad Mahrez et en réponse aux décisions jugées inéquitables de la Confédération Africaine de Football.

3 Comments

  1. Un ancien proverbe, bien de chez nous, dit que le nif, entendre l’honneur, est préférable au pain 🍞🍞🥜🍔 la CAF et certains de ses dirigeants montrent une animosité constante envers les sportifs et instances du pays et il faut montrer les dents quelquefois et les remettre à leur place l

  2. La CAF n’a jamais cessé de mettre les bâtons dans les roues à l’Algerie Si au moins elle peut nous donner une seule raison

  3. Mostepha n’est qu’unsimple jouet du makhzen qui le glorifie avec des pouboires pour ses coups bas.Il faut se rendre a l’evidence que l’Algerie doit sortir de cette maffia de la CAF et ne plus jouer avec certains pays africano.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *