Binationaux : L’Espagne joue un terrible tour à l’Algérie

Binationaux : L'Espagne joue un terrible tour à l'Algérie 1

L’équipe d’Espagne joue un mauvais tour à l’Algérie et tente de lui arracher deux binationaux. Yanis Senhadji et Rayane Belaid, deux jeunes joueurs prometteurs d’origine algérienne qui avaient initialement accepté de rejoindre les rangs des U20 de l’Algérie, sont convoqués par le sélectionneur de la Roja U19.  

Le choix des deux jeunes joueurs est remis en question après avoir été convoqués par l’équipe nationale espagnole, la Roja. Yanis Senhadji, un attaquant âgé de 18 ans, qui évolue au Real Betis, avait suscité de grands espoirs en Algérie. Il avait été appelé à rejoindre l’équipe U20 pour représenter son pays d’origine. Tout le monde était convaincu qu’il avait pris sa décision en faveur des Fennecs.

Cependant, tout a basculé lorsqu’il a été convoqué par l’Espagne pour rejoindre l’équipe U19. À la surprise générale, Senhadji a fait volte-face et a accepté cette nouvelle opportunité. Sur son compte Instagram, le joueur a même affiché son choix : « Je suis très content de ma convocation avec l’Espagne, » a-t-il posté.

Rayane Belaid, un autre jeune talent de 18 ans évoluant à l’Atlético de Madrid, risque de suivre un chemin similaire. Initialement convoqué par l’Algérie pour les U20, il a finalement été appelé par l’Espagne en U19. Tout comme Senhadji, Belaid peut choisir de représenter la Roja, ce qui sera un double coup dur pour l’Algérie. Dans la liste de l’Espagne U19, figure le nom d’un troisième algérien qui est Wassim Keddari qui joue au Qatar.

La France et l’Espagne livrent une véritable bataille à l’Algérie

Ce revirement de situation doit interpeller les responsables du football en Algérie. Ces dernières années, les nations européennes notamment la France et l’Espagne livrent une véritable compétition à l’Algérie pour attirer les jeunes talents binationaux. Avec l’émergence du football africain et la montée en puissance de la section algérienne, de plus en plus de joueurs sont tentés de choisir de représenter leur pays d’origine plutôt que leur pays d’adoption.

L’Algérie avait récemment réussi à attirer des joueurs talentueux comme Houssem Aouar, Ait Nouri, Larouci et Amine Gouiri, renforçant ainsi son équipe nationale. Les Fennecs avaient également misé sur Yanis Senhadji, considéré comme une pépite du Betis Séville, pour renforcer leur effectif. Sa convocation avec les U20 algériens avait créé de l’enthousiasme au sein de la communauté footballistique algérienne.

Dans cette bataille pour les talents binationaux, l’Algérie semble avoir perdu une manche importante. La Roja est sur le point de convaincre deux jeunes espoirs de choisir de représenter l’Espagne plutôt que l’Algérie. Pour les Fennecs, c’est un véritable revers.