Youcef Belaïli, la folle demande

Youcef Belaïli, la folle demande 1

L’international algérien, Youcef Belaili, est en négociation avec le club égyptien de Zamalek. Le joueur intéresse ce dernier pour son statut d’agent libre suite à la résiliation de son contrat avec Ajaccio. Mais les exigences financières de l’international algérien risquent de compromettre le deal.  

Le club égyptien Zamalek cherche à renforcer son effectif pour la nouvelle saison. Les dirigeants s’intéressent à Youcef Belaili qui peut être l’une des clés offensives sur laquelle l’équipe pourra compter. Mais le salaire que demande l’agent du joueur peut compromettre l’accord entre les deux parties. En effet, le joueur voudrait un salaire de 800 000 dollars par an, soit environs 730 000 euros par année.

L’agent de Belaili veut également que le salaire du joueur augmente chaque année en fonction de son niveau et de ses performances. Mais la direction du club égyptien refuse d’accorder ce salaire au joueur qui a, de son côté, refusé de réduire ses exigences financières.

Belaïli sous la menace d’une sanction de la FIFA

Les responsables du Zamalek proposent un salaire de 500 000 euros et un contrat comportant plusieurs clauses sur la régularité, la discipline et l’assiduité du joueur. Le club égyptien craint que Youcef Belaili ne refasse des siennes, d’autant plus qu’il est connu pour ses sautes d’humeur et son caractère difficile.

D’ailleurs, le joueur se trouve sous la menace de la Fédération internationale de football (FIFA) en raison de son départ précipité de l’AC Ajaccio. En effet, l’international algérien devra payer les indemnités de départ à son ancien club. Faute de quoi, il n’aura pas l’autorisation de signer dans un autre club. Visiblement, c’est ce problème qui retarde la signature du joueur avec l’un des clubs qui s’intéressent à lui actuellement.