La participation à une coupe du monde n’est pas rêvée pour une question de prestige ou seulement pour le plaisir de participer à une compétition mondiale prestigieuse. Une coupe du monde est aussi une occasion en or pour les joueurs de briller, de se faire remarquer par les recruteurs des meilleurs clubs et de relever leurs valeurs marchandes.

L’équipe d’Algérie n’a pas réussi à se qualifier à la coupe du monde 2022 et ses éléments n’ont donc pas pu augmenter leurs valeurs marchandes. Mais certains d’entre eux, très forts en club, restent tout de même apprécié sur le marché des transferts, à l’image d’un Ismaël Bennacer toujours magistral et d’un Riyad Mahrez qui enregistre un retour en force ces dernières semaines.

Bennacer, le joueur algérien le plus cher

D’ailleurs, le meilleur onze des Fennecs en termes de valeurs marchandes font exactement 180 millions d’euros, partagés quasi-équitablement parmi les trois compartiments. Seul le gardien de buts, Anthony Mandrea, est quelque peu à la traîne avec une valeur marchande estimée à 1 million d’euros. En défense, les quatre Fennecs qui forment ce compartiment cumulent une valeur de 60 millions d’euros, avec Rayan Aït Nouri estimé à 22 millions, Ramy Bensebaïni à 20 millions, Youcef Atal à 14 millions et Aïssa Mandi à 4 millions.

Malgré ses trois éléments, la meilleure attaque a une valeur marchande plus importante avec 64 millions d’euros. Et ce, grâce aux 30 millions du Citizen Riyad Mahrez, des 22 millions de Saïd Benrahma et des 12 millions d’Andy Delort. Mais du côté du milieu de terrain, c’est le maestro du Milan AC, Ismaël Bennacer qui domine les 55 millions d’euros du compartiment, avec sa valeur de 40 millions, aux côtés des 8 millions d’Adam Ounas et des 7 millions de Ramiz Zerrouki.

algérie, Le onze type de l’équipe d’Algérie selon la valeur marchande des joueurs, Foot Algérie