Le sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a renouvelé son contrat avec la Fédération française de football (FFF) avec une expiration prévue en 2026, soit à l’occasion de la coupe du monde qui sera abritée par trois pays, le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. Peut-on considérer cette nouvelle étape comme une aubaine pour l’Algérie ?

Didier Deschamps reconduit ? Oui finalement mais est-ce une aubaine pour l’Algérie ou les Fennecs. En place depuis une dizaine d’années, le parcours du champion du monde 1998 en tant que joueurs a été jalonné de succès. Il notamment mené la France vers le titre suprême au mondial russe de 2018 ainsi qu’une deuxième place à l’Euro 2016 et au mondial 2022.

Mais son parcours a aussi été jalonné par certaines histoires qui n’ont pas manqué de ternir son image, notamment après que certains ont carrément suggéré qu’il était raciste anti-maghrébin. Il faut dire que l’épisode de Karim Benzema dans ce mondial qatari est censé être l’épilogue de ces accusations de racisme et de haine contre les Maghrébins.

La chance des binationaux réduites avec Deschamps

Qu’en est-il exactement ? Didier Deschamps est soupçonné d’être derrière la mise à l’écart de Karim Benzema du mondial 2022. Mais avant KB9, Didier Dechamps a également cessé de convoquer Nabil Fekir, le milieu offensif du Real Betis, qui a décliné l’offre de la Fédération algérienne de football (FAF) de rallier les Fennecs. A-t-il regretté son choix ? Il ne va jamais le dire. Aujourd’hui, l’on constate les tergiversations du Lyonnais Houssem Aouar qui a été convoqué une seule fois en 2020 avant que Deschamps ne décide de l’abandonner.

Toutes ces histoires impliquant des Franco-algériens pourraient, en fait, être considérées comme une aubaine pour l’Algérie. Toutes ces pépites binationales qui montent au sein des clubs européens en général et français en particulier, ainsi que leurs parents, suivent toutes ces péripéties. Beaucoup pourrait faire le choix de l’Algérie en raison de toutes ces histoires de discrimination, voire de racisme, qui touchent les Franco-algériens ou les Français d’origine algérienne.