L’organisation par le Qatar, ce petit émirat gazier, de la 22e édition de la coupe du monde commence à donner des idées à des acteurs du football. Un seul pays, très limité en matière de superficie, a pu organiser une phase finale de coupe du monde, donc, si deux ou trois pays s’unissent pour accueillir un mondial, ils peuvent le réussir sans aucun doute.

C’est ce qui ressort des dernières déclarations du sélectionneur du Maroc Walid Regragui qui se trouve actuellement au Qatar en compagnie de ses protégés, avec l’espoir de passer le premier tour de la compétition. Après le nul imposé à la Croatie de Luka Modrić, lors de son premier match. Pour cela, les Marocains devraient bien gérer leur prochain match de dimanche face à la Belgique.

« En tant qu’Arabe, qu’un pays arabe organise le mondial, me rend très fier », a affirmé le sélectionneur des Lions de l’Atlas qui ne s’est pas empêché de faire une extrapolation pleine d’espoir. En effet, cette organisation de la coupe du monde par le Qatar fait dire à Walid Regragui que les pays d’Afrique du Nord pourraient aussi accueillir une phase finale d’une coupe du monde.

Un mondial au Maghreb

« Cela te permet d’espérer qu’un de ces jours, les pays du Maghreb arabe (Algérie – Maroc – Tunisie) pourraient accueillir une édition de la coupe du monde », a précisé le sélectionneur marocain dont l’équipe a une chance de passer ce 1er tour de mondial puisqu’il lui reste aussi un troisième match face à l’équipe du Canada. Le rêve de Regragui est beau, mais pour cela il va devoir dépasser les conflits politiques qui existent entre notamment l’Algérie et le Maroc.